Le monde au secours de la Corne de l’Afrique | Coupe du monde de football 2018 | DW | 25.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Le monde au secours de la Corne de l’Afrique

La communauté internationale commence à réagir. Depuis plusieurs semaines, l'ONU tirait la sonnette d'alarme. Ce matin à Rome, la FAO a tenu une réunion d'urgence.

Des Somaliens fuyant la famine en direction du camp de réfugiés de Dadaab au Kenya

Des Somaliens fuyant la famine en direction du camp de réfugiés de Dadaab au Kenya

Jacques Diouf, le chef la FAO, l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, a appelé à fournir une "aide internationale massive et urgente" à la Corne de l'Afrique. Il s’agit d’une « question de vie ou de mort », a-t-il précisé.

Le directeur de la FAO Jacques Diouf et le ministre français de l'agriculture lors de la rencontre à Rome

Le directeur de la FAO Jacques Diouf et le ministre français de l'agriculture lors de la rencontre à Rome

L'ONU estime qu'il faut 1,6 milliard d'aide d'urgence. L'Allemagne entend apporter une contribution de 15,5 millions. A la question de savoir si cela suffisait, Dirk Niebel, le ministre allemand de la Coopération a répondu : « Non, bien sûr que non, mais cette année, le gouvernement fédéral allemand a débloqué jusqu'à présent 15,5 millions d'euros d'aide d'urgence humanitaire. L'Union européenne a a porté son engagement à 160 millions d'euros, dont 20%, environ 30 millions d'euros, sont fournis par l'Allemagne. Hier, après clarification des conditions budgétaires, j'ai décidé d'apporter encore 15 millions d'euros et donc d'augmenter notre aide d'urgence bilatérale à 30 millions d'euros. Cependant, je pense qu'il est important - et c'est aussi l'objectif de la conférence de Rome- de s'occuper du développement des espaces ruraux. Il faut s'en occuper au-delà des crises pour qu'on puisse prévenir une telle catastrophe à l'avenir. »

Une conférence des donateurs doit se tenir mercredi à Nairobi pour faire le point des besoins et des sommes reçues. Plus d’un milliard d’euro devrait être réunis pour faire face au fléau.

Auteur : Marie-Ange Pieorron

Edition : Jean-Michel Bos