1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Gabun: Loango Nationalpark
Des terres, des forêts, une impressionnante biodiversité ainsi que la plus jeune et la plus grande population active au monde, mais le GIEC décrit l'Afrique comme le continent le plus vulnérable face aux changements climatiques.Image : picture-alliance/M. Reichelt

Le Gabon montre la voie à la semaine africaine du climat

Gérauds Wilfried Obangome
1 septembre 2022

Avec une couverture forestière de 88% de son territoire, le Gabon qui abrite la semaine africaine du climat, souhaite alerter sur la déforestation et le changement climatique.

https://p.dw.com/p/4GHik

Le Gabon abrite la Semaine africaine du climat du 29 août au 2 septembre 2022. Cette conférence qui se déroule à Libreville est une étape clé sur la voie de la COP27 prévue au mois de novembre en Egypte.

Réunissant tout le continent, les politiques, les experts et la société civile vont discuter des menaces liées au changement climatique, en prélude à la COP27 en novembre prochain en Egypte. C'est aussi l'occasion de rappeler que l'Afrique n'est pas responsable du réchauffement climatique.

Gabun, Libreville, Dorf, Wald
Le Gabon, pays au coeur de la forêt tropicale du bassin du Congo, en Afrique centrale, est "le deuxième poumon de la terre" après l'Amazonie. Image : DW/C.-M. Kostmann

Responsabilité historique

"Ce n'est pas nous le problème. Le problème, ce sont les pays du G20. Le problème, ce sont les pays développés qui ont rempli l'atmosphère avec du CO2. Quelque chose qui met en risque aujourd’hui le développement de l'Afrique et même la vie de nos sœurs et de nos frères dans certains pays", a expliqué Lee White, ministre gabonais des Eaux et des Forêts. 

Si les thématiques abordées et les différents scénarios envisagés pour les prochaines décennies présentent des opportunités, des milliers d’Africains parlent d’injustice vis-à-vis du continent en matière de climat et de politique énergétique. 

"Nous voulons apporter des solutions pour l'Afrique par l'Afrique. L’Afrique aujourd'hui est le continent le plus vulnérable et le continent le moins responsable des changements climatiques. Cependant, lors des négociations, on observe qu'il y a comme une volonté de mettre l'Afrique au second rang des négociations. Nos priorités ne sont pas prises en compte, notamment celles en matière d'adaptation, en matière de résilience", a déploré Tanguy Gahouma-Bekale, le secrétaire permanent du Conseil national climat gabonais.

Mosambik - Zerstörung nach Überschwemmungen in der Provinz Tete
Le continent africain est responsable de moins de 4% des émissions mondiales de CO2 mais paye le plus lourd tribut au réchauffement climatiqueImage : DW/A. Zacarias

La transition énergétique

La Semaine africaine du climat est une plateforme de collaboration pour explorer la résilience face aux risques climatiques, la transition vers une économie à faibles émissions et les partenariats pour résoudre les défis urgents.

Pour Marc Ona, le secrétaire éxécutif de Brainforest, Prix Goldman 2009, les Africains entrent dans la transition énergétique en ordre dispersé. Le continent ne se donne pas selon lui les moyens de ses ambitions. 

"Malheureusement, le fait de tendre la main, le fait de toujours quémander des ressources financières et venir à bout des problèmes que nous rencontrons dans notre continent fait de l'Afrique une victime expiatoire. Comme je l'ai dit", a regretté Marc Ona.

La Semaine africaine du climat est une plateforme de collaboration pour explorer la résilience face aux risques climatiques, la transition vers une économie à faibles émissions et les partenariats pour résoudre les défis urgents.