Le dimanche : jour du Seigneur et du shopping | Vu d′Allemagne | DW | 02.12.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le dimanche : jour du Seigneur et du shopping

En Une de tous les grands journaux: l'arrêt de la cour constitutionnelle sur l'ouverture des magasins de Berlin, les quatre dimanches avant Noël, jugée non conforme à la Loi fondamentale, et l'Afghanistan.

default

Faire ses courses le dimanche doit rester une exception pendant la période de l'Avent.

En renvoyant explicitement à la tradition chrétienne du repos dominical, écrit le Tagesspiegel de Berlin, la cour constitutionnelle instaure un droit de plainte pour les Eglises. Un Etat régional qui voudrait à l'avenir modifier ses horaires d'ouverture de magasins, devrait donc demander préalablement aux évêques s'ils sont d'accord. Cela est-il vraiment compatible avec la volonté d'un Etat neutre et séculaire, s'interroge le journal ?

Karlsruhe billigt Ladenschluss

"Notre magasin est fermé le dimanche" , une pancarte qui devrait figurer sur de nombreux magasins à partir de 2010

L'arrêt constitutionnel semble peut-être vieillot, démodé et paternaliste, mais il est philantropique, estime la Südeutsche Zeitung. C'est un acte de sens commun. Car l'ouverture dominicale permanente des magasins entraînerait rapidement une autre conséquence : si on peut régulièrement faire ses courses ce jour-là, pourquoi ne pas faire du dimanche un jour de travail régulier ? Cela peut paraître démodé, mais c'est tout de même juste : le dimanche est un dimanche parce qu'il est différent des autres jours.

La tagezeitung publie une photo d'une famille stéréotype : tous beaux, les joues bien roses, le sourire aux lèvres et des sacs pleins les mains... En légende : mais que va bien pouvoir faire cette heureuse famille de ses dimanches ? Le journal souligne dans son commentaire que les juges constitutionnels ont tout de même laissé ouverte la possibilité pour les magasins d'ouvrir huit dimanches par an, ce qui est en parfaite contradiction avec leur argumentation. Sans compter que les horaires élastiques des magasins n'aident pas vraiment les commerçants à faire des bénéfices. Qui fait ses courses le dimanche ne les fera pas le lundi ou le mardi.

BdT US Soldaten in Afghanistan

30.000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan, combien d'Allemands ? Réponse fin janvier

Changement de décor : la Frankfurter Allgemeine Zeitung commente la stratégie de Barack Obama en Afghanistan. En décidant d'envoyer des renforts sur place, le président américain associe le succès de son mandat à la manière dont évolueront les choses en Afghanistan et au Pakistan. La guerre qu'il jugeait "nécessaire" pendant sa campagne électorale est devenue "sa" guerre. Sur le plan intérieur, le journal craint que ce grand thème ne déteigne sur d'autres débats politiques internes, si le président démocrate ne réussit à imposer sa stratégie en Afghanistan que grâce au soutien des républicains.

Pour finir, plusieurs journaux, dont la Berliner Zeitung, soulignent l'immobilisme du gouvernement allemand dans la question afghane, puisqu'Angela Merkel a renvoyé à fin janvier toute décision concernant l'envoi de renforts allemands. Berlin joue avec le temps, estime le journal. Mais à la fin de l'hiver, il faudra bien déterrer le problème et expliquer pourquoi des renforts sont la seule solution. Et l'on se demandera alors pourquoi le gouvernement a laissé passer ces longs mois avant de se décider, des mois si précieux pour les habitants d'Afghanistan.

  • Date 02.12.2009
  • Auteur Anne Le Touzé / ap
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Knlm
  • Date 02.12.2009
  • Auteur Anne Le Touzé / ap
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Knlm
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !