Le Conseil de sécurité unanime contre Kadhafi | Afrique | DW | 27.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Conseil de sécurité unanime contre Kadhafi

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont adopté une résolution condamnant la répression menée par le régime de Mouammar Kadhafi. L'opposition envisage de créer un gouvernement de transition à Benghazi.

default

Après les Etats-Unis, c'est au tour du Conseil de sécurité des Nations unies de décréter des sanctions sévères contre le leader libyen Mouammar Kadhafi et son entourage. Le Conseil de sécurité a notamment chargé le procureur de la Cour pénale internationale d'enquêter sur les événements survenus en Libye depuis le 15 février.

Cette résolution était le résultat d'un travail commun de l'Allemagne, de la France et du Royaume-Uni. Elle a été adoptée à l'unanimité, c'est-à-dire y compris par la Chine et la Russie. L'ambassadeur britannique auprès des Nations unies, Mark Lyall Grant, a expliqué le contenu des sanctions prévues pour faire pression sur le pouvoir libyen :

Libyens UN-Botschafter Shalgham vor dem Sicherheitsrat

L'ambassadeur libyen auprès de l'ONU, Mohamed Shalgham, a condamné la répression menée par le régime Kadhafi

« Cette résolution exige l'arrêt immédiat de la violence et de la répression, le respect total des droits de l'Homme et du droit international, et que les responsables des violences aient à rendre compte de leurs actes. Elle prévoit des mesures concrètes pour cela, avec des interdictions de voyager, le gel d'avoirs, un embargo sur les armes et le recours immédiat à la Cour pénale internationale. »

Vers un gouvernement de transition

Dans les régions de Libye qui ne sont plus sous le contrôle des forces pro-Kadhafi, l'opposition commence à s'organiser. Mustafa Abdel Jalil, ancien ministre de la Justice, a annoncé la formation d'un gouvernement de transition dont les membres doivent être choisis dans l'ensemble des régions du pays. Selon lui, la ville de Benghazi devrait être le siège provisoire de cet exécutif, en attendant la libération de Tripoli. Abdel Jalil avait quitté le gouvernement le 21 février pour dénoncer la répression.

Unruhen in Libyen

Saïf al-Islam, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, assure que la situation en Libye est "excellente"

Mouammar Kadhafi, quant à lui, ne semble toujours pas prêt à partir. Son fils, Saïf al-Islam, qui assure depuis quelques jours la communication du régime, a affirmé samedi soir que la situation était "excellente" dans les trois quarts du pays. Il a tout juste concédé une « volonté intérieure de changement » exprimée par des manifestants qu'il estime « manipulés par l'étranger ».

La veille, son père avait pris la parole devant plusieurs centaines de ses partisans, à Tripoli, pour les appeler à prendre les armes contre les rebelles.

D'après les Nations unies, au moins 100.000 personnes ont fui la Libye depuis une semaine, en direction notamment de la Tunisie et de l'Egypte. Il s'agit principalement de travailleurs étrangers.

Auteur : Sébastien Martineau (avec AFP, Reuters)
Edition : Mulay Abd'el Aziz

La rédaction vous recommande