Le calvaire des migrants centraméricains | International | DW | 08.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le calvaire des migrants centraméricains

Les migrants centraméricains qui traversent le Mexique pour gagner les Etats-Unis sont confrontés à de multiples obstacles et l'issue de cette périlleuse traversée est souvent fatale pour eux.

default

A la fin du mois d'août, 72 migrants originaires d'Amérique centrale ont été massacrés par un gang lié au crime organisé et au trafic de drogue. Les enlèvements de migrants sont devenus une activité rentable pour les gangs criminels mexicains, qui réclament une rançon aux familles restées au pays. Les autorités locales sont trop souvent complices, lorsque ce ne sont pas directement les policiers mexicains qui agressent les migrants... Notre correspondante a visité un refuge pour migrants centraméricains dans le sud du Mexique, où ceux-ci témoignent de leur expérience.

Mexiko Massaker an 72 illegalen Einwanderern Flash-Galerie

Le 26 août 2010, après le massacre

Ils voyagent sur les toits des trains de marchandises. Des centaines de migrants centraméricains parcourent ainsi chaque semaine le Mexique, du sud vers le nord, vers les Etats-Unis. C'est l'un des voyages les plus dangereux au monde. S'ils s'endorment, ils tombent du train et risquent de se faire écraser. Et puis, les agressions sont nombreuses : les migrants se font harceler par les autorités mexicaines et attaquer par les groupes criminels. Au refuge pour migrants dans la ville d'Ixtepec, dans le sud du Mexique, nous avons rencontré Daniel, un jeune de 15 ans, originaire du Guatemala, qui a été séquestré par l'un de ces groupes. Ses ravisseurs voulaient réclamer une rançon à sa famille, mais Daniel a eu le malheur de résister.

« Ils demandaient le numéro de téléphone de mes parents. Et comme au début je n'ai pas voulu le donner, alors ils ont dit qu'ils allaient abuser de moi.. Pendant ces huit jours où ils m'ont agressé sexuellement, j'ai vécu un martyr. Chaque fois qu'un homme entrait dans la chambre, je pensais qu'il revenait me violer »

Drogenkrieg Mexiko: Verhaftung von Arnoldo Rueda Medina

Arnoldo Rueda, baron du cartel de "La Familia" escorté en 2009 à Mexico

Depuis environ deux ans, les gangs mexicains ont fait du kidnapping de migrants une véritable industrie. La Commission Nationale des Droits de l'Homme, dépendant du gouvernement mexicain, estime à plus de 1500 par mois le nombre d'enlèvements de migrants. Les kidnappeurs capturent de grands groupes et demandent des rançons allant jusqu'à 2500 dollars par personne. Mais parfois, ce sont directement les policiers mexicains qui attaquent les Centraméricains. C'est ce qui est arrivé à Evidio Ramirez, un Guatémaltèque qui a été dévalisé par des agents fédéraux.

« On s'est fait agresser par les policiers fédéraux. Ils sont montés sur le toit du train et nous ont donné des coups de pied pour nous faire descendre. Ils nous ont jetés par terre, nous ont fouillé et ils ont pris tout l'argent qu'on avait »

Les migrants centraméricains sont considérés comme des illégaux au Mexique. Lorsqu'ils sont victimes d'une agression, ils n'osent pas pas porter plainte, de peur de se faire déporter. C'est pour cela que l'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International les a qualifiés de "victimes invisibles".

Auteur: Emmanuelle Steels
Edition: Sandrine Blanchard

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !