Le calvaire des jeunes domestiques marocaines | International | DW | 18.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le calvaire des jeunes domestiques marocaines

Pendant le Ramadan, ce n´est pas la fête pour tout le monde. Au Maroc des petites filles venues de la campagne travaillent comme domestiques chez des familles riches...

A general view of Fez Morocco, on Saturday 29 April 2006. The capital of Morocco, the home of the oldest university of the country and the leading cultural and religious centre. Fez is also the oldest an largest medieval city in the world, a city that is almost unchanged through the modern ages. Foto: EPA/KHALED ELFIQI +++(c) dpa - Report+++

Au Maroc, le Ramadan est aussi une fête mais pas pour tout le monde

Elles seraient près de 70 000 dont près d'un quart aurait moins de 14 ans. Et durant le Ramadan ces petites domestiques ont deux fois plus de travail. Elles ne sont pas, pour autant, mieux rémunérées que d´habitude... Un reportage signé Alexander Göbel et Amélie Le Calvez.

Elle devait avoir entre 8 et 9 ans. Huriya ne se souvient plus quand elle a été vendu par son père à une riche famille marocaine...Aujourd´hui Huriya est une jeune adolescente, élancée, le visage fatigué avec le regard d´une vieille femme: " Ma famille, raconte-t-elle avait des problèmes, puis j'ai dû quitter la maison et aller au travail. Nous n'avions pas d'argent.J'ai travaillé dans de nombreuses familles, parfois j'ai dû dormir dans la cuisine, pour pouvoir manger"

Quand Huriya pense à son enfance, elle ne peut s´empêcher de pleurer. Aujourd´hui, elle ne travaille plus, mais à l'époque elle était payée 200 Dinards par mois soit moins de 20€ parfois elle n´était pas payée du tout...

Cuisiner, nettoyer, laver, les nombreuses petites domestiques marocaines ne connaissent que ca.et pendant le Ramadan ces jeunes filles n´ont pratiquement jamais le droit de se reposer comme le constate Amina Lmalih responsable de la protection de l'enfance à Casablanca: "Pour la nuit sacrée, les grandes familles se réunissent, font la fête et oublient qu'il y a des enfants chez eux maltraités et privés de leurs droits. C'est une certaine forme d'esclavage."

Ce sujet reste tabou au Maroc en particulier pendant le mois du Ramadan.

De plus en plus de petites filles viennent de l´Afrique Subsaharienne. Elles sont souvent encore moins bien loties que les marocaines car elles sont souvent entrées illégalement. Il existe bien une loi marocaine contre le travail des enfants de moins de 15 ans mais l´Etat ne prévoit aucune aide pour ces petites filles... pour qui le Ramadan n´est plus un mois sacré

Huriya à eu de la chance, elle a été sauvé d´une famille violente par la protection de l'enfance. Elle va bientôt retourner à l´école et peut être que l´année prochaine elle pourra elle aussi mettre une belle robe pour fêter le Ramadan.

  • Date 18.09.2009
  • Auteur Alexander Göbel/ Amélie Le Calvez/Elisabeth Cadot
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Jjcd
  • Date 18.09.2009
  • Auteur Alexander Göbel/ Amélie Le Calvez/Elisabeth Cadot
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Jjcd
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !