Le Burundi et le Bade-Wurtemberg, toute une histoire ! | Afrique | DW | 18.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Burundi et le Bade-Wurtemberg, toute une histoire !

Depuis une vingtaine d'années, le Burundi et la région allemande du Bade-Wurtemberg sont en partenariat. Cette année, les deux peuples se retrouvent pour fêter ensembles deux événements significatifs de leur histoire.

default

Vingt-cinq ans de partenariat entre le Burundi et le Bade-Wurtemberg

Le Bade-Wurtemberg fête ses soixante ans de création tandis que le Burundi commémore cinquante ans d'indépendance. C'est l'occasion aussi d'évaluer le jumelage entre les deux peuples. Selon le ministre des affaires étrangères du Burundi, Laurent Kavakure que nous avons joint à Stuttgart, la capitale du Bade-Wurtemberg, il s'agit vraiment d'un partenariat et non d'une relation à sens unique. En effet, à l'occasion des manifestations marquant le soixantième anniversaire de Bade-Wurtemberg, le Burundi a animé une session portant sur le partenariat qui a été très suivie par les Allemands.

Burundi Bujumbura Flughafen Flugzeug

Human Rights Watch dénonce des violations récurrentes de droits humains au Burundi

Au Burundi, la province de Kayanza a notamment bénéficié de la fourniture d'équipements médicaux modernes de la part de la région de Bade-Wurtemberg tandis que des artisans de Kayanza ont reçu formation et matériels de travail pour améliorer leurs prestations. Le Burundi espère aussi recevoir le soutien des partenaires allemands dans la lutte contre la pauvreté. Selon le ministre Laurent Kavakure, la pauvreté sert aussi de lit au développement de l'insécurité.

Ces derniers temps en effet, les autorités du Burundi sont sévèrement critiquées pour les violations répétées de droits humains. Dans un récent rapport, l'ONG Human Rights Watch a dénoncé une augmentation des assassinats à motivation politique depuis l'élection présidentielle contestée de 2010. Mais ce rapport est remis en cause par le Burundi. Selon le ministre des affaires étrangères Laurent Kavakure, l'enquête de Human Rights Watch comporte des informations erronnées.

Auteur : Fréjus Quenum
Edition : Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet