Le budget au coeur des négociations de coalition | Vu d′Allemagne | DW | 09.11.2005
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le budget au coeur des négociations de coalition

Dernière semaine de négociations entre conservateurs et sociaux-démocrates en vue de former une grande coalition, en Allemagne. Des négociations actuellement consacrées au budget : le futur gouvernement veut économiser 35 milliards d’euros d’ici à 2007, pour ramener le déficit public en dessous des 3% autorisés par le Pacte de stabilité européen.

Hier soir les deux camps se sont notamment mis d’accord pour assouplir la loi anti-licenciement et pour économiser 4 milliards d’euros sur la réforme du marché du travail, Hartz IV. La veille, ils avaient décidé d’allonger le temps de travail des fonctionnaires et de repousser l’âge de la retraite. Une question reste encore en suspens, celle d’une hausse de la TVA et de la création d’un impôt sur la fortune. Et l’évolution des négociations inquiète quelque peu la presse allemande.

Tout le monde le sait, quand les dépenses sont supérieures aux recettes, il faut faire des économies, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais si cela vaut pour les ouvriers, les employés, les retraités, les familles et les entreprises, les hommes politiques, eux, n’ont pas besoin de faire les mêmes efforts. Ils peuvent tout simplement s’endetter. Et quand cela ne marche plus, alors ils se contentent d’ajuster leurs recettes à leurs dépenses. Et c’est exactement ce qui se passe en ce moment à Berlin. Au lieu de travailler à un assainissement des finances publiques, à un concept pour relancer la croissance, on se contente de chercher de nouvelles sources de revenus.

Pour la Westdeutsche Zeitung de Düsseldorf, les citoyens ne peuvent que froncer les sourcils face au développement des négociations. La déception était déjà grande face à une politique, dans laquelle les intérêts personnels prévalent visiblement sur ceux de la république, comme l’a montré la fuite de l’équipe gouvernementale d’Edmund Stoiber, le président de la CSU bavaroise. Et pour le journal, une augmentation des impôts ne ferait qu’aggraver les choses.

L’optimisme des débuts est révolu, écrit le journal die Welt, les discussions de coalition ne débouchent que sur des contrariétés. Ce qui se profile, c’est que le contribuable va devoir mettre la main à la poche. Mais on n’a encore jamais relancé une économie de façon durable en augmentant les impôts, poursuit le quotidien. En route vers la chancellerie, Angela Merkel abandonne peu à peu les préoccupations principales de son propre camp.

Les négociateurs prévoient, comme première grande action de la future coalition, de présenter un budget anti-constitutionnel, écrit le Tagesspiegel. La constitution indique pourtant que les nouvelles dettes ne doivent pas dépasser les investissements de l’Etat. Mais depuis longtemps, on n’est plus capable de distinguer dépenses publiques et investissement. Toutefois estime le journal, un nouveau gouvernement ne peut pas démarrer avec une violation de la constitution, même si celle-ci est assez curieuse sur certains points. Un nouveau gouvernement est la promesse d’un nouveau départ, et ce qui compte, c’est le signal qu’il envoie pour l’avenir avec ses premières décisions. Mais visiblement, le SPD et la CDU n’en sont pas conscients.

  • Date 09.11.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/C71n
  • Date 09.11.2005
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/C71n
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !