Le bras de fer se poursuit autour de l’aide humanitaire au Venezuela | International | DW | 22.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Le bras de fer se poursuit autour de l’aide humanitaire au Venezuela

Nicolas Maduro refuse toujours l’entrée dans le pays des denrées alimentaires envoyés par les États-Unis et stockés en Colombie. Juan Guaido assure que celles-ci entrerait dans son pays quoi qu’il arrive ce 23 février.

C'est à Cucuta, ville colombienne à la frontière vénézuélienne, qu'est entreposée depuis le 7 février la plus grande partie de l'aide humanitaire américaine.

Juan Guaido a assuré que celle-ci entrerait dans son pays quoi qu’il arrive, ce samedi, soit un mois exactement après s’être autoproclamé président par intérim du Venezuela. 

Nicolas Maduro qui y voit une provocation de Bogota et de Washington menace de fermer la frontière terrestre avec la Colombie qui est bloquée depuis deux semaines par les militaires vénézuéliens.

Il avait déjà ordonné jeudi la fermeture jusqu'à nouvel ordre de celle avec le Brésil, où de l'aide est également entreposée.

Duel de concerts à la frontière autour de l'entrée de l'aide

Le bras de fer entre Nicolas Maduro et Juan Guaido se poursuit sous la forme insolite d'un duel de concerts. Deux événements auront ainsi lieu à la frontière colombienne ce vendredi 22 février : un pour demander l'entrée de l'aide humanitaire dans le pays, l'autre pour dénoncer une agression des États-Unis. 

"Venezuela Aid Live", le concert organisé à Cucuta par le milliardaire britannique Richard Branson, espère récolter 100 millions de dollars de dons pour la population vénézuélienne. 

Le président colombien Ivan Duque et ses homologues chilien et paraguayen ont annoncé leur présence à cet événement comprenant une vingtaine d’artistes.

 "Hands off Venezuela" (Pas touche au Venezuela), le contre-concert organisé à partir de ce vendredi et jusqu'à dimanche par le gouvernement, n'a pas encore divulgué ses têtes d'affiches.

La Chine et la Russie dénoncent

La Chine a déclaré être opposée à une entrée en force ce week-end de l’aide humanitaire américaine, soulignant qu'elle pouvait déclencher un conflit dans le pays, déjà aux prises avec une grave crise politique.

La Russie, quant à elle, accuse les Etats-Unis, tout comme Nicolas Maduro, de se servir de l'aide humanitaire comme "prétexte pour une action militaire" visant à renverser le pouvoir du président vénézuélien, dont Moscou est un allié.

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !