Le bras de fer au sein de la Fédération espagnole de football | DW Sport | DW | 19.12.2017
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

Le bras de fer au sein de la Fédération espagnole de football

Après 29 ans à la tête de la Fédération espagnole de football, Angela Maria Villar a été suspendu de ses fonctions pour des faits de corruption. Des accusations qu'il balaie du revers de la main.

Il était un poids lourd de football espagnol. Angela Maria Villar est depuis près de trois décennies à la tête de la Fédération. Il assumait également les fonctions de vice président sénior de Fifa. 

Mais en juillet dernier, il avait été suspendu pour un an de la présidence de la Fédération, une suspension motivée par de scandale de corruption que le concerné a toujours nié. Lors d’une conférence de presse hier, Angela Maria Villar a en revanmche accusé le gouvernement espagnol de s’immiscer dans les affaires de la Fédération, ce qui selon lui est une violation de la loi de la Fédération et de la FIFA, une instance qu’il entend ainsi saisir.

Affaire de famille...

Gorka Villar, son fils, a été également arrêté en juillet dernier .Comme son père, cet ancien secrétaire général de la Confédération d’Amérique du Sud (Conmebol) devrait lui aussi se justifier des accusations d’extorsion de fonds et de corruption. 

Mais le scandale de corruption parmi les patrons du football en Amérique latine était largement répandu. Il s’agit, selon les témoignages, des millions de dollars de pots-de-vin dépensés pour influer sur la promotion et l'attribution des droits télévisés pour les principaux tournois du continent sud-américain, connu pour sa passion du ballon rond.

Brasilien - CBF Präsident José Maria Marin (CBF/Stuckert)

José Maria Marin, ancien président du CFB

Sur les 42 personnes mises en cause par la justice américaine dans cette affaire, seules trois étaient hier au procès à New York: l'ex-président de la puissante fédération brésilienne José Maria Marin, l'ex-président de la fédération paraguayenne et de la Confédération sud-américaine Conmebol Juan Angel Napout, et Manuel Burga, ancien dirigeant de la fédération péruvienne. 
Les trois hommes attendent désormais que leur sort soit tranché par un jury populaire new-yorkais.

Le président de la Juventus a été blanchi

En revanche, la suspension d’une année et une amende de 100.000 euros à l’encontre du président de la Juventus de Turin, Andrea Agnelli, ont été annulées aujourd’hui. 
Cette décision faisait suite à une enquête ouverte sur la vente de billets à des groupes « Ultras » infiltrés par les organisations mafieuses, qui les revendaient plus cher.