L′Allemagne veut s′ouvrir davantage aux travailleurs étrangers // Un mégaprojet éolien provoque la colère en Grèce | Médiathèque | DW | 18.12.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Médiathèque

L'Allemagne veut s'ouvrir davantage aux travailleurs étrangers // Un mégaprojet éolien provoque la colère en Grèce

Vu d'Allemagne revient cette semaine sur le sommet consacré aux migrations de travailleurs qualifiés en Allemagne, qui s'est déroulé lundi 16 décembre à Berlin. Explications aussi sur la loi relative à cette question. Dans la seconde partie du magazine : reportage en Grèce où un mégaprojet éolien provoque la colère des habitants et des écologistes.

Écouter l'audio 14:18

Vidéo d'Angela Merkel pour l'annoncer, invitations envoyées à la presse, poignées de main devant les caméras ... Le dispositif autour du sommet consacré à la migration de travailleurs qualifiés en Allemagne ce lundi 16 décembre a montré combien le sujet est important pour le pays. Il faut dire que les besoins sont énormes en Allemagne. Angela Merkel a donc invité reponsables politiques, syndicaux et chefs d'entreprises pour parler du sujet. 

De combien de travailleurs à besoin l'Allemagne ?

Il est difficile de donner un chiffre précis. On trouve des chiffres par secteur, par région, par année. Mais il n'est pas évident de compiler tout cela ou de produire un chiffre global et précis qui regrouperait les besoins totaux à un temps donné. Mais lorsqu'on parle du manque de main d'oeuvre en Allemagne, il est question de centaines de milliers d'emplois à pourvoir dans les années à venir. Le regroupement des chambres de commerce allemandes indiquait en début de semaine que 56% des entreprises allemandes considèrent le manque de main d'œuvre comme le principal risque commercial qu'elles encourent aujourd'hui.

Pourquoi et quels domaines sont concernés ?

Vieillissement de la population et taux de natalité bas sont les principales raisons de ce déficit. Il y a plus de gens qui partent en retraite que de jeunes qui entrent sur le marché du travail. On manque de main d'oeuvre dans de nombreux domaines. La santé et le médico-social sont particulièrement touchés aujourd'hui. De nombreux métiers de l'artisanat ou techniques sont aussi concernés. 

Infografik Fachkräftemangel Bundesländer FR

Que fait le gouvernement ?

Face à la situation le gouvernement allemand réfléchit depuis de nombreux mois à des stratégies. On vous en parlait dansun numéro de Vu d'Allemagne consacré à la question il y a plus d'un an déjà. Depuis une loi a été votée. La Fachkräfteeinwanderungsgesetz , la loi sur l'immigration de main d'oeuvre qualifiée, doit entrer en vigueur dans trois mois, le 1er mars 2020. 

Que prévoit la nouvelle loi ?

Les secteurs des services à la personne et la santé sont particulièrements concernés par le manque de personnel

Les secteurs des services à la personne et la santé sont particulièrements concernés par le manque de personnel

La nouvelle loi prévoit, par exemple, que si une entreprise trouve un travailleur étranger, dont les qualifications et les diplômes sont reconnus en Allemagne, elle ne sera plus obligée de vérifier qu'un ressortissant allemand ou européen avec les mêmes qualifications soit disponible (Vorrangprüfung). La priorité aux travailleurs nationaux et européens tombe donc et cela quels que soient les métiers. 

- La loi prévoit aussi la possibilité de venir en Allemagne pendant six mois pour trouver un travail, à condition d'avoir un diplôme. Mais un diplôme dans une formation professionnelle peut désormais aussi être pris en compte. Cette possibilité existait déjà auparavant mais pour les diplômés de grandes écoles ou d'universités seulement. 

-Le texte prévoit encore la délivrance plus rapide de titres de séjour à long terme ou inscrit aussi la possibilité pour des étudiants de venir plus facilement en Allemagne pour chercher une place en apprentissage. 

Est-ce cela suffira ?

Beaucoup de voix assurent que non. C'est le cas par exemple d'Herbert Brücker, de l’Institut für Arbeitsmarkt- und Berufsforschung, institut de recherche sur les métiers et le marché du travail, quis'exprimait chez nos confrères de Deutschlandfunk cette semaine. "Le principal obstacle que nous rencontrons dans la législation existante est la reconnaissance des qualifications professionnelles et elle reste intacte", explique-t-il. "La loi sur l'immigration des travailleurs qualifiés elle-même ne prévoit que des changements relativement mineurs et la reconnaissance des qualifications professionnelles reste un obstacle majeur", estime-t-il.

Herbert Brücker soulève un point important de cette loi : les portes de l'Allemagne ne sont pas grandes ouvertes. Il faut pour venir avoir un diplôme et que celui-ci soit reconnu par l'administration allemande. Or les professionnels craignent des lourdeurs administratives.  Alors, au cours du sommet entre gouvernement, entreprises et syndicats consacré à la question lundi, Angela Merkel s'est voulue rassurante. "Nous avons intérêt à trouver des travailleurs qualifiés et pour cela, vous avez besoin de processus raisonnable et qui montre clairement que l'Allemagne est intéressée par des gens qui viennent chez nous pour faire un travail que personne d'autre ne fait", a dit la chancelière.

Réunis à Berlin les représentants patronaux, gouvernementaux et syndicaux se sont engagés mutuellement à aider ceux qui viendraient en Allemagne pour travailler, à apprendre la langue, à trouver un logement, ou à s'en sortir vis-à-vis de l'administration. De la publicité devrait aussi être faite à l'étranger pour inciter à venir travailler en Allemagne. Ce sera le cas dans un premier temps en Inde, au Brésil et au Vietnam. 

+++++++++++++++++++++++++++++++

Les éoliennes de la colère en Grèce

Le projet grec prévoit l'installation de 640 éoliennes

Le projet grec prévoit l'installation de 640 éoliennes

Dans la seconde partie de Vu d'Alleamgne, direction le centre de la Grèce, Là-bas, dans les montagnes, le gouvernement veut faire installer 640 éoliennes. Problème : un méga-projet comme celui-ci représente beaucoup de bruit, de béton et de nuisances sur l'environnement. C'est en tous cas ce que disent les habitants et des militants écologistes opposés. Le gouvernement répond lui que c’est bon pour la croissance. Reportage sur place de Thomas Jacobi. 

Retrouvez tous les numéros du magazine Vu d'Allemagne dans la médiathèque ou abonnez-vous au podcast !

Liens