L′Allemagne pourrait perdre son triple A | Vu d′Allemagne | DW | 25.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Allemagne pourrait perdre son triple A

A la Une : l’avertissement lancé par l’agence Moody’s sur la stabilité financière du Luxembourg, des Pays-Bas et de l’Allemagne, car ce sont eux qui contribuent le plus au sauvetage de leurs voisins en difficulté.

Triple A

Triple A

Trois pays européens, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Allemagne pourraient perdre leur triple A, c'est-à dire la meilleure note accordée par les agences de notations, reflétant la capacité de remboursement de ces États. Selon l'agence de notation Moody's, la stabilité financière de ces pays pourrait souffrir de la crise de l'euro, car ce sont eux qui contribuent le plus au sauvetage de leurs voisins en difficulté.

Moody's est l'une des trois grandes agences de notation américaines

Moody's est l'une des trois grandes agences de notation américaines

Pour la Westdeutsche Zeitung, n'y a rien de bien nouveau : si l'Allemagne continue elle aussi de s'endetter, sa note souveraine finira par baisser. Moody's ne fait que répéter une vérité déjà connue, mais il ne faudrait pas pour autant la prendre à la légère.

Les agences de notation n'ont pas d'aussi bonnes informations sur la situation financière des États que sur celle des entreprises, souligne la Frankfurter Allgemeine Zeitung. C'est pourquoi leurs évaluations arrivent généralement un peu tard. Mais pas cette fois-ci. En baissant de stable à négative la perspective sur les notes de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, Moody's veut lancer une alerte préventive. L'Allemagne et son économie sont pour l'instant bien mieux loties que les pays en difficulté. Mais que la Grèce conserve ou non la monnaie unique, la crise de l'euro fait peser un lourd fardeau sur l'Allemagne et l'agence de notation a raison de le signaler.

Le sauvetage des pays en difficulté pèse lourd pour les autres membres de la zone euro

Le sauvetage des pays en difficulté pèse lourd pour les autres membres de la zone euro

Alors que certains Allemands se demandent avec inquiétude si leur pays va lui aussi sombrer dans l'abîme de la dette européenne, écrit la Süddeutsche Zeitung, la chancelière Angela Merkel, actuellement en vacances, a réagi différemment. Cette annonce va en effet dans le sens de ses dernières déclarations gouvernementales : la capacité financière de l'Allemagne a elle aussi des limites. Si Messieurs Hollande, Monti et Rajoy lui demandent plus d'argent lors du prochain sommet européen, elle pourra rappeler la menace de l'agence de notation.

Selon la Frankfurter Rundschau, Moody's n'a fait qu'évoquer un problème déjà connu, mais cette annonce est tout de même contrariante. Non seulement parce qu'elle arrive à un moment où on commence à douter du sauvetage de l'euro, mais aussi parce que l'avertissement concerne aussi le Luxembourg et les Pays-Bas. Le cercle des pays possédant un triple A risque de se réduire. La leçon à tirer, c'est que tous les pays de la zone euro sont dans le même bateau. Il ne s'agit plus seulement de la Grèce, il s'agit de la confiance des marchés dans l'Europe entière.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !