L′Allemagne assouplit la loi sur la recherche sur les cellules souches | Allemagne | DW | 11.04.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'Allemagne assouplit la loi sur la recherche sur les cellules souches

Le Parlement allemand a assoupli la loi sur la recherche sur les cellules souches ce matin, au terme de plusieurs mois d’un vif débat de société

** ARCHIV ** Laborantinnen arbeiten am 14. Dezember 2005 mit Stammzellen in einem Labor in Rehovot, Israel. Am Donnerstag, 14. Februar 2008, steht im Bundestag das Thema Stammzellen auf der Tagesordnung. Beraten werden soll in erster Lesung ueber eine moegliche Gesetzeslockerung. (AP Photo/Ariel Schalit) --- Lab technicians work with cells at the research lab of medical research firm TheraVitae in Rehovot, central Israel, Wednesday Dec. 14, 2005. The Israeli-Thai company has begun performing an extraordinary though still experimental procedure that multiplies stem cells taken from a patients' own blood and injects them into the same patients' ailing heart with the intent of strengthening it. (AP Photo/Ariel Schalit)

Recherches en cours sur les cellules souches en Israel


Une législation stricte réglementait depuis 2002 la recherché sur les cellules souches extraites d'embryons. Ces cellules, capables de se renouveler et de donner naissance à d'autres types de cellules, représentent pour la communauté scientifique un espoir de traitement pour des maladies dégénératives, telles la maladie de Parkinson ou celle d'Alzheimer. Jusqu'à présent, ces cellules souches devaient avoir été cultivées à l'étranger avant le 1er janvier 2002 –date d'entrée en vigueur de la précédente loi- pour être importées sur le territoire allemand.Ce matin, quatre motions étaient débattues au Bundestag. Une libéralisation complète de ces recherches ainsi que leur interdiction totale ont été rejetées, tout comme un maintien de la loi en l'état.

Blick in den Bundestags-Plenarsaal am Donnerstag, 14, Februar 2008 im Bundestag in Berlin die Debatte uber die Stammzellenforschung. (AP Photo/Fritz Reiss) View into the German Reichstag during the debate on the stem cells research in the Berlin Reichstag on Thursday, Feb. 14, 2008.(AP Photo/Fritz Reiss)

Séance au Bundestag

Mais les députés allemands ont largement approuvé un assouplissement de la legislation en vigueur, au terme d'un débat tendu: les chercheurs pourront dès lors importer des cellules cultivées avant le 1er mai 2007.


La classe politique allemande, y compris au sein des partis, est divisée sur le sujet. Les écologistes sont pour une interdiction totale des recherches sur les cellules souches, craignant des dérives de clonage ou d'eugénisme. Ils rejoignent ainsi la position de l'Eglise allemande sur le sujet. Cette dernière s'est dite décue par l'assouplissemnt mais respectueuse des autres decisions.Les positions divergent aussi au sein des deux grands partis de la coalition.

L'amendement adopté ce matin était présenté par la ministre conservatrice de la Recherche, Annette Schavan. Celle-ci entendait donner une mince marge de manoeuvre aux chercheurs avec l'assouplissement de la loi, qui devrait rester unique. Sa collègue chrétienne démocrate et co-auteure de la Loi de 2002, Maria Böhmer, a dit craindre que la décision de ce matin ne fasse jurisprudence et soit motivée par de mauvaises raisons, notamment financières.

Blick in den Bundestags-Plenarsaal am Donnerstag, 14, Februar 2008 im Bundestag in Berlin die Debatte uber die Stammzellenforschung. (AP Photo/Fritz Reiss) View into the German Reichstag during the debate on the stem cells research in the Berlin Reichstag on Thursday, Feb. 14, 2008.(AP Photo/Fritz Reiss)

La Ministre conservatrice de la Recherche, Annette Schavan, ici avec la Chancelière mAngela merkel

Les avis sont tout aussi nuancés au sein du SPD, le parti social-démocrate allemand. La ministre de la Justice Brigitte Zypries, a affirmé que la nouvelle échéance pour l'importation des cellues souches était compatible avec la Constitution. L'ancienne ministre de la Justice sociale-démocrate, Herta Däubler-Gmelin s'est au contraire élevée contre l'amendement débattu au Bundestag, affirmant que l'adoption d'une nouvelle date butoire pourrait être repoussée à l'envi et ternir la crédibilité de l'Allemagne. La nouvelle loi représenterait en plus selon elle une menace pour les embryons.

ARCHIV - Die Phasenkontrastaufnahme zeigt eine menschliche embryonale Stammzellkolonie der Zelllinie H9.2, umgeben von einigen länglichen Zellen, den sogenannten Feederzellen einer Maus (undatierte Archivaufnahme). Auf Stammzellen konzentrieren sich viele Hoffnungen der Medizin. Sie sind noch nicht auf eine besondere Aufgabe festgelegt und können damit prinzipiell zu allen Zellentypen werden. Damit möchten Forscher dann verschlissenes Gewebe ersetzen. Foto: Stefanie Terstegge/Uni Bonn dpa (zu dpa 0380 vom 13.02.2008) +++(c) dpa - Bildfunk+++

Cellule souche embryonnaire

Cette question est le point central du débat qui a agité l'Allemagne ces derniers mois. Les cellules-souches sont en effet prélevées sur des embryons en surplus lors de fécondations in vitro. Ceux-ci ne sont plus viables après les prélèvements.L'évolution de la loi sera certainement observée de près à l'étranger. Le gouvernement allemand s'est en effet toujours montré extrêment prudent sur la question du clonage et des cellules souches, rattrappé notamment par son passé national-socialiste Ces questions éthique et bioéthique avait entraîné les députés allemands à interdire en 1991 la culture de cellules souches sur le territoire afin de pallier à d'éventuelles derives.



  • Date 11.04.2008
  • Auteur Katell BRESTIC
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/DgGO
  • Date 11.04.2008
  • Auteur Katell BRESTIC
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/DgGO