L′aide aide-t-elle vraiment ? | Vu d′Allemagne | DW | 22.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'aide aide-t-elle vraiment ?

Les éditorialistes commentent le discours tenu par la chancelière Angela Merkel hier à New-York, lors du sommet sur les objectifs du millénaire. Les Pour et les Contre de tels propos.

default

Angela Merkel lors de son discours à New-York


Dans son discours, la chancelière allemande a déclaré que l'aide au développement ne peut pas continuer indéfiniment et qu'il faut surtout une bonne gouvernance des pays receveurs. Elle a par ailleurs invité les pays donateurs à respecter leur engagement de consacrer 0,7% de leur produit intérieur brut à l'aide au développement, et ce, d'ici 2015.


MDG Müttersterblichkeit Sierra Leone

L'aide au développement permettra-t-elle de réduire la pauvreté de moitié d'ici 2015?

Des propos salués par certains éditorialistes...

Die Welt tout d'abord félicite la chancelière d'avoir eu le courage d'exhorter les pays riches à consacrer 0,7% de leur produit intérieur brut à l'aide au développement. De plus, Angela Merkel a raison de dire que l'argent ne suffit pas, note le quotidien. Il faut aussi une économie transparente et un sens du devoir des dirigeants des pays receveurs. Die Welt conclut : l'Etat allemand doit à la fois « fördern und fordern », deux mots similaires en langue allemande, qu'on pourrait traduire par : promouvoir et exiger dans le même temps !

La Frankfurter Allgemeine Zeitung est du même avis : il ne suffit pas d'injecter de l'argent, il faut aussi que les gouvernements aient la volonté de sortir leur pays de la misère. Le journal cite l'exemple de pays d'Asie du Sud-Est, tel l'Inde, qui ont connu des progrès et atteint certains objectifs du millénaire pour le développement - sans pour autant recevoir des sommes faramineuses de pays étrangers. La F.A.Z. souligne également que les objectifs devraient se concentrer sur l'Afrique, puisque c'est le continent qui a connu le moins de progrès ces dix dernières années. A ce propos, le journal soutient que la suppression de l'aide au développement n'est pas une solution pour réprimander le népotisme et la corruption, il faudrait surtout des sanctions diplomatiques.


MDG Müttersterblichkeit Sierra Leone

En Sierra-Leone, une femme meurt chaque minute lors de l'accouchement

... et critiqués par d'autres

Die tageszeitung rappelle en effet que l'Allemagne ne fait pas partie du clan des rares pays qui ont jusqu'ici consacré 0,7% de leur PIB à l'aide au développement, comme les pays scandinaves ou le Royaume-Uni. Et puis, quelle idée de génie de déclarer que les projets d'aide au développement doivent avant tout être efficients, ironise le quotidien. La chancelière a fait preuve d'opportunisme politique, les victimes sont toujours les mêmes : les pauvres. Et, pour eux, ce sommet est une réelle catastrophe, se lamente die taz.

Enfin, la Süddeutsche Zeitung est persuadée que toutes ces belles paroles d'Angela Merkel ne resteront que lettre morte. Le journal dénonce le fait que les pays riches se réfugient derrière l'excuse de la crise économique pour expliquer le faible montant de l'aide au développement. Quand on veut, on peut, rappelle la Süddeutsche Zeitung. La réalité est toute autre : le destin de millions de personnes qui vivent dans la misère n'est pas la priorité de l'Allemagne.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Mireille Dronne

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !