″La paix froide″ : Mike Pompeo est en visite en Allemagne | Vu d′Allemagne | DW | 07.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

"La paix froide" : Mike Pompeo est en visite en Allemagne

Le secrétaire d'Etat américain veut promouvoir un partenariat transatlantique pourtant très affaibli par Donald Trump.

Mike Pompeo n'en est qu'a sa deuxième visite en Allemagne en tant que Secrétaire d'Etat.

Mike Pompeo n'en est qu'a sa deuxième visite en Allemagne en tant que Secrétaire d'Etat.

Selon le correspondant de la Tagesschau à Washington, "il n'y a pas un ministre en qui Trump a davantage confiance et avec qui il s'entretient aussi souvent".

Le voilà donc en Allemagne depuis mercredi soir, pour deux jours de visite pendant lesquels Mike Pompeo doit rencontrer son homologue Heiko Maas, mais aussi la chancelière Angela Merkel et la ministre allemande de la Défense.

"Il est notoirement connu que le président américain a du mal avec l'Allemagne, dit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Et lorsqu'il s'agit de se prononcer en faveur de l'alliance transatlantique, il n'y a personne de mieux placé dans le gouvernement américain que Pompeo."

C'est sa deuxième visite en Allemagne, cette fois à l'occasion du 30e anniversaire de la chute du Mur.

Ce qui vaut à Mike Pompeo le surnom de "guerrier froid", en référence à l'époque où il était soldat et stationné sur une base militaire en Allemagne lorsque le rideau de fer est tombé. "Une occasion qui rappelle aussi une époque où les relations germano-américaines étaient bien meilleures".

Mike Pompeo et Heiko Maas à Mödlareuth, une localité qui avait aussi été coupée en deux par un mur, ce qui lui vaut le surnom de petit Berlin.

Mike Pompeo et Heiko Maas à Mödlareuth, une localité qui avait aussi été coupée en deux par un mur, ce qui lui vaut le surnom de "petit Berlin".

"Ces temps sont révolus"

Des temps meilleurs : la Süddeutsche Zeitung aussi nous dit qu'il "existait une époque quand la visite du secrétaire d'Etat américain en Allemagne n'attirait pas une attention particulière, une époque où le gouvernement allemand envoyait chaque semaine ses fonctionnaires outre-Atlantique pour faire le point sur les grands dossiers politiques." Et de conclure : "ces temps sont révolus".

Désormais, 30 ans après la guerre froide, c'est "la paix froide", selon le journal de Munich qui note que les thèmes de discorde entre l'Allemagne de Merkel et les Etats-Unis de Trump restent toujours les mêmes, ce qui serait un signe que la prudence est de mise des deux côtés.

"Berlin ne cherche pas la confrontation directe avec Washington parce qu'il ne sert à rien de se plaindre ou de se disputer et parce que le gouvernement de Merkel n'a toujours pas trouvé la formule pour aborder la Maison Blanche de façon rationnelle.

Et le cabinet de Trump a de son côté évite le grand clash qui aurait pu déboucher sur un retrait américain de l'OTAN où à une escalade sur les tarifs douaniers."

La fonte des glaces dans l'Alasaka.

La fonte des glaces dans l'Alasaka.

La frustration des scientifiques

Du souvenir de la guerre froide au réchauffement du climat. Un autre sujet sur lequel les Etats-Unis de Trump et l'Allemagne ne sont plus d'accord, le président américain affirmant ne pas croire au changement climatique.

Alors la Zeit Online donne la parole à cinq scientifiques qui font savoir leur frustration de ne pas être écoutés.

"Je me fais du souci en voyant que tous ces politiques qui manipulent les faits remportent des élections", dit une des chercheuses qui assure que "l'histoire de l'Humanité l'a souvent montré : si l'on ne résout pas les problèmes qui doivent être réglés, on aboutit à des conflits majeurs et à des guerres."

Un autre scientifique, qui étudie les feux de forêt, explique qu'il est "triste de voir que nous marchons droit dans le mur, guidés par de bas instincts".

Alors pourquoi continuer la lutte ? Un expert de l'océan Pacifique répond : "la nouvelle génération me donne de l'espoir".

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !