La mer à boire | Coupe du monde de football 2018 | DW | 24.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

La mer à boire

L'humanité va-t-elle manquer d'eau potable ? C'est un des thèmes de la conférence "La semaine de l'eau mondiale" organisée à Stockholm du 26 au 31 août. Une solution avancée pourrait être le dessalement de l'eau de mer.

Apparatur zur Meerwasserentsalzung. Copyright: Ruhr-Universität Bochum August, 2012

Apparatur zur Meerwasserentsalzung

Parce qu'elle contient une trop grande quantité de sel, l'eau de mer est impropre à la consommation humaine. Parvenir à retirer le sel de cette eau est donc un vieux projet que Fabio La Mantia, de l'Université de Bochum, au nord-ouest de l'Allemagne, s'efforce de relancer. Son idée repose sur le principe d'une batterie de voiture: "Nous transmettons du courant dans l'eau et celui-ci retire le sel".

Principe d'une batterie

Le sel que contient l'eau de mer est composé de chlorure de sodium, un mélange d'ions de sodium et de chlorure qui ont la particularité d'être chargés de manière opposée puisque le sodium est positif et le chlorure négatif. Cette antinomie permet ainsi au courant de circuler et d'extraire ces deux éléments de l'eau de mer.

Mais Fabio La Mantia travaille pour l'instant sur de petits volumes. Dans son laboratoire, il s'affaire sur un cube de plexiglas d'à peine 4 cm de haut. Pour y transmettre le courant, il y plonge deux électrodes en carbone.

Alberto Battiste travaille lui aussi à l'université de Bochum. Il dispose avec précaution les deux électrodes dans le cube de plexiglas puis il y ajoute de l'eau de mer: "Nous voulons parvenir à réduire la quantité de sel de 25%. Pour cela, je dois poursuivre l'expérience pendant 40 minutes avec un courant d'un milliampère".

Forscher Fabio La Mantia von der Ruhr-Universität Bochum forscht an einer neuen Art der Meerwasserentsalzung. Copyright: privat August, 2012

Fabio La Mantia, chercheur à l'université Ruhr de Bochum

Pomper l'eau de mer

Mais 40% ne suffisent pas. Il y a toujours trop de sel dans l'eau pour que celle-ci soit potable. Jusqu'à présent, les scientifiques ne sont parvenus à retirer que la moitié du sel avec cette technique. "Nous devons encore améliorer les matériaux utilisés et nous sommes en train de le faire", poursuit Alberto Battiste. "Le but est d'atteindre une réduction de 98% de la quantité de sel. C'est la quantité requise."

Avec 98% en moins de chlorure de sodium, l'eau est considérée comme potable. Actuellement, le seul procédé qui obtient ce résultat nécessite de grandes installations qui pompent l'eau de mer et la propulsent à haute pression contre des membranes très fines qui retiennent le sel et ne laissent passer que l'eau pure.

Le système fonctionne mais il est extrêmement coûteux en énergie. La recherche a donc encore besoin de quelques années pour mettre au point une machine capable de dessaler de grandes quantités d'eau de mer avec le système mis au point à l'université de Bochum.

La rédaction vous recommande