La Libye s′enfonce dans le chaos | Coupe du monde de football 2018 | DW | 23.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

La Libye s'enfonce dans le chaos

En Libye, c'est toujours la confusion sur le mouvement insurrectionnel dans le pays. La seule certitude que l'on a c'est que les défections se multiplient aussi bien au sein des diplomates lybiens que de l'armée.

default

Tout va bien en Libye a dit Mouammar Kadhafi à Silvio Berlusconi

Selon des sources militaires citées par l'AFP, ce mercredi, deux pilotes d'un avion de guerre se sont éjectés par parachute après avoir refusé de bombarder la ville de Benghazi, dans l'est du pays. L'avion qui était parti de Tripoli s'est finalement écrasé. Hier, lors de son allocution télévisée, le colonel Muammar Khadafi au pouvoir depuis 42 ans, avait appelé ses militants à nettoyer la ville des rats. Allusion faite aux manifestants contre son régime. Alors faut-il craindre des accrochages entre tribus en Libye? La réponse de Gaëlle Arenson, rédactrice en chef de Maghreb Confidentiel, interviewée par Bob Barry

De nombreux témoins accusent par ailleurs Kadhafi de recourir aux chars, aux avions de combat et à des mercenaires pour mater l'insurrection. Parmi ces mercenaires et ces bandes armées qui terrorisent la population et attisent la guerre civile, se trouveraient des Africains, notamment des Tchadiens. Des affirmations difficiles à vérifier. Pour en savoir plus, écoutez l'interview réalisée par Elisabeth Cadot avec à Thierry Vircoulon, directeur du programme Afrique centrale de l'International Crisis Group basé à Nairobi.

Des informations, également difficiles à vérifier, circulent aussi sur la présence de mercenaires venus du Zimbabwe et de la République démocratique du Congo. A Kampala, un député de l'opposition affirme que l'Ouganda a envoyé des hommes pour aider Kadhafi, ce qui a été formellement démenti par un porte-parole de l'armée. Ce qui est sûr , c'est que les milliers de migrants et réfugiés subsahariens, présents en Libye, sont devenus une proie facile pour des foules en colère. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés s'en inquiète. « Nous avons reçu des coups de téléphone, en particulier de Somaliens qui disent qu’on les accuse d’être des mercenaires, ce qu’ils ne sont absolument pas. Ils craignent pour leurs vies. Nous sommes très inquiets pour ces personnes-là. Elles étaient déjà vulnérables au départ, et elle le sont encore plus maintenant » a estimé Melissa Flemming, porte-parole du HCR.

Auteurs : Bob Barry, Elisabeth Cadot, Henri Lenart
Edition : Marie-Ange Pieorron, Kossivi Tiassou

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet