La Grèce retrouve le calme | International | DW | 01.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Grèce retrouve le calme

Athènes essaie de panser ses blessures et les Grecs se demandent comment ils vont survivre à la rigueur. Les conditions de vie risquent de devenir tellement dures que de nombreux Grecs pensent à s’exiler.

Banderole brandie par les manifestants sur le temple du Parthénon à Athènes.

Banderole brandie par les manifestants sur le temple du Parthénon à Athènes.

Le gouvernement grec a adopté ces dernières heures le second plan d'austérité ainsi que la loi cadre pour les modalités d'application des quelques 24,5 milliards d'économie que le pays doit faire dans les cinq prochaines années. Cela prévoit des coupes dans les salaires et retraites des fonctionnaires qui ont déjà été ponctionnés l'année dernière lors du premier plan d'austérité.

Les syndicats parlent d'une perte de 30% au moins du pouvoir d'achat, idem pour les retraites d'autant que la TVA des biens de consommation courante va passer en septembre à 23%, pénalisant d'autant le panier de la ménagère.

La Grèce a connu plusieurs jours d'émeute pendant que le Parlement votait le nouveau plan d'austérité

La Grèce a connu plusieurs jours d'émeute pendant que le Parlement votait le nouveau plan d'austérité

Plus grand-chose à perdre

Au quotidien un état qui fonctionne avec autant de restrictions, cela veut dire des salles de musées fermées, faute d'employés, alors que la saison touristique bat son plein, des écoles non chauffées l'hiver, d'autres qui ferment faute de crédits, d'autres encore à qui on va supprimer la cantine pour les élèves comme c'est le cas pour l'école de la banlieue de Geraka. Ce sont des repas sans viande pour les médecins de garde dans les hôpitaux publics. Des hôpitaux publics qui ne peuvent plus assurer les protocoles de recherche pour les malades atteints de la maladie d'Alzheimer. Ce sont aussi des voitures de police qu'on ne peut entretenir faute de budget, c'est la caisse d'allocations des vacances qui ne peut plus assurer la semaine de vacances à prix réduit pour les salaires les plus bas. C'est enfin un état qui fonctionne de moins en moins et pour qui les grecs sont invités de payer de plus en plus d'impôts.

D'ou les manifestations qui continuent dans les rues malgré la répression policière, les salves de gazes lacrymogènes et gazes irritants et les violences des forces anti-émeute. Le mouvement des indignés continue, les tentes qui ont été saccagées ces dernières 48 h par les forces anti émeute ont été remises en place. Tous les soirs les Grecs se retrouvent devant le parlement qu'ils honnissent, ils veulent l'abrogation des mesures d'austérité décides et c’est d’ailleurs toute la question : est-ce que ce plan adopté à la majorité absolue pourra être imposé à une société grecque, une société au bord de l'implosion et qui n'a plus grand chose à perdre.

Auteur : Thomas Jacobi

Edition : Jean-Michel Bos

La rédaction vous recommande

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !