La fin justifie les moyens ? | Vu d′Allemagne | DW | 03.02.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La fin justifie les moyens ?

La presse allemande d'aujourd'hui revient encore une fois sur l'achat des données bancaires volées de fraudeurs allemands, mais aussi sur la polémique au sein du gouvernement au sujet des jobcenters.

default

Deux ministres des Finances qu'un même destin réunit : lutter contre la fraude fiscale !

La décision d'Angela Merkel d'acheter le CD incriminé est tout bénéfice pour la chancelière, explique la Süddeutsche Zeitung. Si, au bout du compte, les tribunaux devaient décider que l'achat de ces données est illégal, le dommage serait moins grand pour elle que si elle avait renoncé à cet achat et que la justice confirme après coup sa légalité. Et puis, le fait de passer outre les avis du chef de sa fraction parlementaire, de son vice-chancelier et de tous les experts n'est pas vraiment dommageable pour sa popularité. Au contraire, ce sont les autres qui devront expliquer à l'opinion publique pourquoi ils voulaient laisser filer les fraudeurs.

Schuldenuhr Deutschland Wiesbaden

Au vu de l'accroissement de la dette nationale, les rentrées d'argent sont plus vitales que jamais.

Le gouvernement aurait dû d'abord contrôler la légalité d'une telle transaction avant de prendre sa décision, estime die Welt. Bien sûr, la fraude fiscale est illégale et c'est pourquoi il faut lutter contre. Mais les représentants d'un état de droit ne devraient pas appliquer sans scrupules la devise « La fin justifie les moyens ». Le quotidien revient aussi sur les dissensions survenues au sein de la CDU entre Roland Koch, Ministre-Président de Hesse, et Ursula von der Leyen, la Ministre du Travail. La pomme de discorde ? La réforme des jobcenters, les agences allemandes pour l'emploi, qui dépendent à la fois des communes et de structures fédérales. Une situation que la cour constitutionnelle de Karlsruhe a jugée, justement, anticonstitutionnelle.

Arbeitsmarkt Jobcenter Arbeitsmarktzahlen Bundesanstalt für Arbeit

Dépendants à la fois desx communes et de l'État, les agendes allemandes pour l'emploi doivent être restructurées. Mais comment ?

Pour la Frankfurter Rundschau, Roland Koch dont l'accord est essentiel pour obtenir la majorité à la Chambre des Régions, rejette la proposition de loi de la Ministre du Travail parce qu'elle entraîne un surcroît de bureaucratie. Il veut d'abord une modification de la constitution allemande. La situation est si compliquée que la chancelière va de nouveau devoir trancher pour ne pas que le processus se bloque. Au vu des quelques 7 millions de tributaires des allocations chômage, c'est absolument nécessaire.

Ursula von der Leyen Flash-Galerie

Ce sourire ne vas sans doute pas résister à l'affrontement avec Roland Koch...

Le Ministre-Président de Hesse s'oppose à la Ministre du Travail parce que celle-ci se garde bien de traiter les vraies faiblesses de la législation actuelle sur le chômage, souligne la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ces lois permettent en effet à un grand nombre de chômeurs de s'installer durablement dans une situation d'assistance parce que cela ne vaut presque pas la peine de reprendre un travail normal. Avec son refus déclaré de voter cette loi au Bundesrat, Roland Koch oblige la ministre à revoir sa copie. Si certains hommes politiques s'en réjouissent, rien ne dit que cela servira les intérêts des chômeurs.

  • Date 03.02.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/LqRi
  • Date 03.02.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/LqRi
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !