La chasse aux ex-fidèles de Kadhafi | Afrique | DW | 11.11.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La chasse aux ex-fidèles de Kadhafi

La Libye réclame l'extradition de l'ex-Premier ministre de Mouammar Kadhafi. La justice tunisienne se penche sur son sort. Déjà sous le coup d'une première mesure, il a comparu devant la cour d'appel de Tunis.

L'ex-Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi a réclamé le statut de réfugié politique auprès du HCR

L'ex-Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi a réclamé le statut de réfugié politique auprès du HCR

L'audience, devant la cour d'appel de Tunis, était consacrée à l'examen d'une demande d'extradition formulée par les nouvelles autorités libyennes. Le Conseil de transition veut juger lui-même Al-Baghadi Al-Mahmoudi, ancien Premier ministre libyen.

En octobre dernier, les avocats d'Al-Mahmoudi avaient demandé sa libération, après une mesure d'acquittement prononcée par cette même cour, mais ils ont été déboutés en première instance. La défense estime qu'il pourrait rester à Tunis, mais jouir de sa liberté ; elle s'oppose à toute mesure d'extradition. L'argument des avocats, c'est leur inquiétude pour la sécurité de leur client, en cas de retour en Libye.

Risques de mauvais traitements

Une inquiétude d'autant plus fondée que, selon Amnesty International, un tel retour de l'ex-Premier ministre l'exposerait à de réels risques « de graves violations des droits de l'Homme comme tortures, exécution extra-judiciaire et procès injuste ». C'est pourquoi les avocats d'Al-Mahmoudi espèrent que le HCR, le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies, va accorder le statut de réfugié politique à l'ancien dignitaire libyen. Ce qui lui permettrait d'être mis en liberté conditionnelle.

Mais le président par intérim de la Tunisie, Foued Mebazza, est en passe de signer un décret-loi autorisant la remise effective d'Al-Mahmoudi à la Libye. Les avocats de ce dernier tentent de mobiliser toute la société civile et les organisations des droits de l'Homme pour l'en dissuader et appeler à sa libération.

Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, 70 ans, a été arreté le 21 septembre en Tunisie, alors qu'il tentait de fuir les combats près de la frontière avec l'Algérie. Il croupit depuis lors en prison à Tunis, en attendant le verdict prévu le 28 novembre prochain.

Auteur : Noé Da Silva

Edition : Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande