La charia divise les rebelles du Nord-Mali | Afrique | DW | 29.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La charia divise les rebelles du Nord-Mali

Deux jours après l'annonce de la fusion entre le MNLA et Ansar Dine, des désaccords de fond, notamment sur l'application de la loi islamique, apparaissent entre les deux groupes qui contrôlent le nord du Mali.

Mouvement national de libération de l'Azawad MNLA

Mouvement national de libération de l'Azawad MNLA

Les Touaregs du MNLA désapprouvent le contenu du communiqué final publié par le groupe islamiste Ansar Dine, estimant qu'il est différent du protocole d'accord signé samedi. À en croire Mohamed Attayé, membre du secrétariat général du MNLA, les négociations se poursuivent entre les deux mouvements. Et pour cela il refuse de se prononcer sur les raisons de leurs dissensions : « Les deux parties sont en train de discuter. Il n'y a pas d'Aqmi, il n'y a que des enfants de l'Azawad. Je vous parle juste en tant que sécrétaire général du MNLA. Donnez-nous le temps d'élucider les choses. »

Des combattants du mouvement Ansar Dine

Des combattants du mouvement Ansar Dine

« Le temps d'élucider les choses » - mais la question se pose tout de même de savoir si les deux mouvements arriveront à s'entendre. À ce sujet, Mariam Liehoun, chargée de programme au Groupe d'études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social (GERDDES) est plutôt sceptique :

« Ils n'ont pas les même objectifs. L'un est laïc et l'autre veut un État islamique. Je pense qu'ils n'arrivent pas à s'entendre sur le niveau d'implication de l'islamisation. Dans la mesure où il y a aussi des problèmes de leadership, il n'est pas évident qu'ils s'entendent. »

Rapprochement ou éclatement ?

Une rencontre entre les principaux chefs d'Aqmi ainsi que du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest (Mujao), présenté comme dissident d'Aqmi, s'est par ailleurs tenue la semaine dernière à Tombouctou. On parle d'une consolidation des relations entre les islamistes.

Pendant ce temps un nouveau groupe vient de voir le jour dans le Nord-Mali : le Front de libération du Nord-Mali (FLNM) a annoncé lundi sa création pour "combattre les groupes islamistes" qui veulent instaurer la loi islamique.

Auteur : Eric Segueda
Édition : Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !