La Cédéao au chevet du Mali et de la Guinée-Bissau | Afrique | DW | 29.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Cédéao au chevet du Mali et de la Guinée-Bissau

Yamoussoukro, la capitale ivorienne, accueille ce vendredi le sommet de la Cédéao. Question principale : comment éviter un enlisement au Mali alors que les islamistes gagnent du terrain ? L'organisation est partagée.

Réunion des chefs d'État et de gouvernement de la Cédéao

Réunion des chefs d'État et de gouvernement de la Cédéao

Au Mali, l'organisation sous-régionale prône l'intégrité territoriale, rejetant donc la proclamation par le groupe touareg MNLA,de l'indépendance de l'Azawad. Mais elle a du mal à s'imposer. À Bamako, les militaires qui se sont emparés du pouvoir le 22 mars continuent de tirer les ficelles du pouvoir, alors qu'un exécutif est en place pour conduire une transition vers des élections. Et dans le nord du Mali, les rebelles s'installent. Les islamistes semblent de plus en plus prendre l'avantage sur les rebelles touaregs et imposent la charia aux populations. La Cédéao redoute un enlisement.

Mali Tuareg Unabhängigkeitsbewegung Mouvement national de libération de l'Azawad MNLA

Des rebelles du MNLA, le 14 avril à Tombouctou

Éviter un enlisement

Mais il serait exagéré d'attendre de ce sommet qu'il apporte déjà des solutions complètes puisqu'il faut le rappeler, ce n'est qu'un sommet ordinaire. On sait quand même que la Cédéao est sur deux hypothèses en ce qui concerne le nord du Mali. Elle a une force de 3.300 soldats en attente, mais il faut des moyens d'accompagnement, financiers et surtout logistiques, pour une intervention armée. Il y a aussi la médiation que mène le président burkinabé. Blaise Compaoré doit d'ailleurs faire à ses homogues le rapport de ses échanges avec les différents groupes rebelles qu'il a reçus chez lui à Ouagadougou.

Guinea Bissau Regierung

Le nouveau gouvernement bissau-guinéen

Transition fragile en Guinée-Bissau

Également attendue, l'intervention du président du groupe de contact régional sur la Guinée-Bissau. Le sommet examine la relance du dialogue avec les acteurs bissau-guinéens, la mise en place des institutions de la transition, le déploiement des troupes de maintien de la paix, la demande d’assistance financière immédiate au profit de la Guinée-Bissau et la feuille de route de la transition.

Enfin, le sommet de Yamoussoukro est aussi marqué par l'investiture du Burkinabé Désiré Kadré Ouédraogo comme président de la commission de la Cédéao. Un poste qu'il occupe déjà depuis le mois de mars.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !