Incendies dans les marchés en Afrique, quelles causes et conséquences? | Afrique | DW | 19.03.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

fri

Incendies dans les marchés en Afrique, quelles causes et conséquences?

Court-circuit, accident, défaut de sécurité ou incendie criminel ? Plusieurs hypothèses circulent concernant les incendies qui ravagent souvent les marchés en Afrique.

Un marché qui part en fumée en Afrique, c'est devenu monnaie courante, avec son corolaire de victimes et de dégâts. Du deuxième semestre 2017 à ce jour, il y a eu une quinzaine de marchés incendiés en Côte d’ivoire. Les grands marchés de Cotonou, Bamako, Accra et Kumassi au Ghana, Lomé, Ouagadougou et Goma ont connu également des incendies. Les raisons sont multiples selon Moussa Cissé, co-gérant du grand marché de Treichville dans le centre d’Abidjan. Ce marché avait connu aussi un incendie il y a une quinzaine d'années :

"Il y’a plusieurs raisons hein. Quand on parle de la vétusté de certaines infrastructures, ça peut expliquer qu’il y ait des branchements anarchiques. Et la plupart du temps, on nous parle de court-circuit dans ces différents marchés. Donc en clair, c’est l’absence d’infrastructures modernes répondant aux normes de sécurité. On dit aussi qu’il y a des raisons d’ordre criminel mais ça, c’est difficile à prouver:"

Des incendies parfois volontaires

Outre les cas d'incendie liés aux installations anarchiques ou aux infrastructures obsolètes, Félix Mbété, sociologue tchadien, souligne qu'il y a des incendies volontaires qui parfois sont commandités par des acteurs politiques, pour des raisons qui leur sont propres :

"Ces manquements graves causent des pertes en milliards et parfois en vies humaines. Généralement, c’est l’esprit d’anarchie. Mais il y a une deuxième raison. C’est qu’il y a aussi l’esprit de vandalisme. Il y a certains court-circuit ou certains incendies qui sont volontaires. Qui sont des actes criminels et sont liés à ceux qui veulent tirer les ficelles. Certains responsables qui veulent gagner un autre marché ou indiquer un autre. Et souvent, ce sont des gens bien placés, des intouchables proches du pouvoir ou qui ont des relations qui commettent ces crimes." 

Difficile pour un commerçant de se relever après un incendie. C’est pour cela que Moussa Cissé en plus de proposer la construction de marchés modernes et bien équipés pour parer à toute éventualité, sensibilise les commerçants à souscrire à une police d’assurance.

"Au niveau même de la sensibilisation de nos commerçants, il faut les amener à prendre des assurances. Lorsque les marchés brûlent, c’est vrai qu’il  y a un élan de solidarité immédiatement, mais après, les gens sont laissés pour compte. Si bien que seuls ceux qui sont assurés font l’objet de dédommagements." 

La fréquence des incendies de marchés dans les villes africaines met à nu des dysfonctionnements dans l'appareil administratif. Mais certains pointent aussi l'incivisme des occupants des marchés.
 

Audios et vidéos sur le sujet