Ilunga Ilunkamba, nommé Premier ministre en RDC | Afrique | DW | 20.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Ilunga Ilunkamba, nommé Premier ministre en RDC

Après 4 mois d'attente, la RDC a enfin un Premier ministre : Sylvestre Ilunga Ilunkamba. A 78 ans, il a la lourde tâche de faire le trait d'union entre le nouveau président Etienne Tshisekedi et l'ancien, Joseph Kabila.

D'après son entourage, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été nommé en vertu de "l'accord politique" entre les coalitions de Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Il a été proposé par ce dernier pour former un gouvernement de coalition. 

Devant la presse, le nouveau Premier ministre a remercié le chef de l'Etat et son prédécesseur Joseph Kabila. "Je considère ma nomination comme une lourde responsabilité en ce moment crucial de l'Histoire de notre pays", a-t-il ajouté.

Routard politique

Jusqu'à présent, Sylvestre Ilunga Ilunkamba était à la tête de la Société nationale des chemins de fer congolais (SNCC). Mais il a déjà été quatre fois vice-ministre et deux fois ministre au Plan et aux Finances. Il faut dire qu'il a commencé sa carrière à l'époque de l'ex-dictateur Mobutu Sese Seko (1965-1997).

Écouter l'audio 01:18

Que pensent les Congolais de la nomination de Ilunga Ilunkamba ?

Pour beaucoup de Congolais cependant, c'est un inconnu. Peu importe, ils espèrent qu'il va vite s'atteler à l'essentiel : l'amélioration de leur quotidien. Notre correspondant Saleh Mwanamilongo a recueilli quelque réaction dans les rues de Kinshasa.

Rôle d'équilibriste

Docteur en sciences économiques, le nouveau Premier ministre doit désormais faire le trait d'union entre Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de l'élection présidentielle, et Joseph Kabila, qui conserve tous les autres leviers du pouvoir, à commencer par une large majorité au Parlement. Sa première tâche sera de former un gouvernement où les partisans de l'ancien président Kabila devraient être majoritaires, puis solliciter la confiance de l'Assemblée nationale. 

(avec AFP)

Audios et vidéos sur le sujet