Helmut Schmidt fête ses 90 ans | Allemagne | DW | 23.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Helmut Schmidt fête ses 90 ans

L'ancien chancelier Helmut Schmidt fête ses 90 ans ce mardi. Les hommages pleuvent de toutes parts pour celui qui fait figure à présent de grand sage de l'Allemagne. Portrait et rappel de sa carrière politique.

default

Helmut Schmidt, qui fête aujourd'hui ses 90 ans, est le seul Allemand encore autorisé à fumer sur les plateaux de télévision ou les dans les salles où il intervient.

«Ce gouvernement de coalition poursuivra la politique sociale-libérale». 17 mai 1974 - Helmut Schmidt est au zénith de sa carrière politique. Les députés viennent de l'élire à la chancellerie. Il succède à Willi Brandt, démissionnaire à cause de l'affaire Guillaume. Günther Guillaume, son conseiller personnel, a été démasqué comme espion de la RDA. Helmut Schmidt devient le 5ème chancelier de la République fédérale. Une ascension qui n'était pas forcément programmée.

Helmut Schmidt est né le 23 décembre 1918 à Hambourg. Après son bac, il fait son service militaire en 1937. Deux années sous les drapeaux prolongées par cinq années de guerre, pendant lesquelles il sert sur le front de l'Est.

Après la guerre, il s'engage dans le parti social démocrate et devient ministre de l'Intérieur dans le gouvernement régional de la ville Etat de Hambourg. Pendant les grandes inondations de 1962, il se forge une réputation de pragmatique. Helmut Schmidt est un homme d'action, pas un théoricien. Des qualités qui seront appréciées sous la grande coalition entre chrétiens-démocrates et sociaux- démocrates. En tant que président du groupe parlementaire social-démocrate, il sera avec Rainer Barzel, son alter ego pour les chrétiens démocrates, la cheville ouvrière de l'action gouvernementale.

Les élections de 1969 portent une autre coalition au pouvoir, sociale-libérale cette fois. Helmut Schmidt est nommé ministre de la défense avant de passer au ministère des finances en 1972.

RAF Bild von Hanns-Martin Schleyer

Le patron des patrons Hanns-Martin Schleyer, enlevé et tué à l'automne 1977 par des terroristes de la RAF.

Deux ans plus tard, il est donc élu à la chancellerie. Après une période de pleine croissance, c'est l'époque de la première récession mondiale, de la première crise pétrolière. Le chômage augmente et à l'époque déjà, Helmut Schmidt réagit par des programmes de relance économique. D'autres défis l'interpellent. Le terrorisme d'extrême gauche menace l'Etat. A l'automne 1977, la fraction armée rouge enlève le patron des patrons, Hans Martin Schleyer. L'opposition conservatrice appelle à une lutte anti-terroriste plus musclée, à l'abandon de certaines règles démocratiques. Helmut Schmidt refuse: «L'épreuve consiste à ne pas laisser la sécurité l'emporter sur la liberté. Nous nous élevons contre la vague d'intolérance que certains veulent propager dans le pays». Hans Martin Schleyer sera finalement tué par ses ravisseurs.

Au début des années 80, des signes d'usure apparaissent au sein de la coalition sociale-libérale. Helmut Schmidt veut des élections anticipées. Mais les libéraux s'allient aux chrétiens démocrates pour faire voter une motion de censure qui signe la fin du mandat de chancelier de Helmut Schmidt.

A 90 ans aujourd'hui, celui que les Allemands ont toujours vu la cigarette aux lèvres reste un commentateur politique apprécié. Et il est toujours éditeur de l'hebdomadaire Die Zeit.

  • Date 23.12.2008
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GLz3
  • Date 23.12.2008
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GLz3