Guttenberg: la partie se corse | Vu d′Allemagne | DW | 10.12.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Guttenberg: la partie se corse

A la Une des journaux: le bombardement de Kunduz en Afghanistan. Un rapport publié par la Croix Rouge remet en cause la justification militaire de l'attaque et met Guttenberg dans une position de plus en plus délicate

default

L'étau se resserre sur Karl-Theodor zu Guttenberg. Piètre départ que le sien au poste de ministre de la Défense. Difficile même d'imaginer pire, estime la Rheinische Post. Du jour au lendemain, le jeune et talentueux ministre semble n'avoir plus que des ennemis. Ses collègues doivent se frotter les mains, eux qui aimeraient voir ce fier Bavarois redescendre d'un cran au gouvernement.

Pour la Badische Zeitung, plutôt que de se concentrer sur des escarmouches politiciennes, Berlin ferait mieux de définir quel rôle doit endosser à l'avenir la Bundeswehr en Afghanistan. L'armée a-t-elle besoin de plus ou de moins de troupes, doit-elle former des policiers afghans, doit-elle aider les civils? Ce sont des questions difficiles certes mais bien plus urgentes que les querelles actuelles au sujet de Guttenberg, note le quotidien.

Wiederaufbau Afghanistan

Dans les mois à venir, quelle sera la mission de la Bundeswehr en Afghanistan? La question en taraude plus d'un au gouvernement

Dans cette histoire, le gouvernement n'est en réalité pas préoccupé par l'Afghanistan en soi, écrit la Frankfurter Rundschau. Les conservateurs et les libéraux ont une peur bleue que l'engagement militaire en Afghanistan ne devienne, en Allemagne, encore plus impopulaire qu'il ne l'est déjà. Cela risque de mener à une stratégie de sortie qui ressemblera à tout sauf à une politique étrangère et sécuritaire responsable.

Alle Klimafolgen

La Frankfurter Allgemeine Zeitung se penche sur le projet du gouvernement de faciliter la reconnaissance de diplômes étrangers. Un projet qui arrive beaucoup trop tard, juge le journal. Des physiciens soviétiques sont déjà chauffeur de taxi, d'éminents professeurs, concierge, des médecins, au mieux aide-soignant et parallèlement, on se plaint de plus en plus souvent du manque d'ingénieurs, d'enseignants et de docteurs. Il est grand temps que la situation change.

Pour la Süddeutsche Zeitung, la crainte de voir les diplômes allemands perdre de leur valeur est injustifiée. Ce qui devrait vraiment compter c'est ce que chacun sait réellement faire, ce qu'il veut accomplir et comment il continue à se former. Et une fois tout cela déterminé, il ne suffira pas de faciliter la reconnaissance des diplômes étrangers. Il faudra aussi penser à stimuler la curiosité des Allemands à l'égard de l'expérience que peut apporter chaque étranger.

Magister Bachlor Diplom Symbold Grafik

Pour terminer, un petit tour à Copenhague où tous les yeux sont fixés sur le président américain. Pessimiste, die Welt fait remarquer que Barack Obama ne pourra pas tenir ses promesses si son Congrès et ses compatriotes ne le suivent pas. Que ce soit avant ou après Copenhague, il ne faut pas s'attendre à des progrès, conclu le journal.

  • Date 10.12.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze / Frejus Quenum
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Kyzx
  • Date 10.12.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze / Frejus Quenum
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Kyzx
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !