Guinée : fin de la transition en juillet 2025 ? | Afrique | DW | 02.03.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Guinée : fin de la transition en juillet 2025 ?

Un document sur les réseaux sociaux fixant la transition à trois ans crée des tensions entre le FNDC et la junte. Le FNDC n’exclut pas de manifester.

Le colonel Mamady Doumbouya (au centre) après une rencontre avec la Cédéao le 17 septembre

Le colonel Mamady Doumbouya (au centre) après une rencontre avec la Cédéao le 17 septembre

Le document qui circule actuellement sur les réseaux sociaux fixe la durée de la transition jusqu’en 2025 alors que les putschistes ont jusqu’à présent refusé de se prononcer sur cette question. Ce document, qui n’est pas encore authentifié, précise la fin de la transition en juillet 2025. Soit trois ans comme au Burkina Faso.

Les responsables du Front national pour la défense de la Constitution affirment que ce document est authentique. Ibrahima Diallo, responsable des opérations du FNDC, explique le slogan Transition mandat mara est créé pour attirer l’attention de la junte.

(Re)lire aussi → Guinée : les membres du CNT connus mais...

"Nous nous sommes rendu compte que le document est authentique. Si vous voyez le temps dans le texte, c’est un mandat qui est demandé pour la durée de la transition. C’est pourquoi nous avons pris nos responsabilités. Nous avons créé un hashtag en disant Transition mandat mara, cela veut dire la transition n’est pas un mandat", explique sur la DW Ibrahima Diallo du FNDC.

La transition n’est pas un mandat (Ibrahima Diallo du FNDC)

Dans un communiqué publié dans les médias locaux, le Front national pour la défense de la Constitution demande à la junte de clarifier sa position sur ce document et aussi sur la durée de la transition.

Ibrahim Diallo explique que des manifestations pourraient avoir lieu pour soutenir ce message :

"Si nous ne sommes pas entendus, notre dernier recours se sont les manifestations. Ces manifestations constituent pour nous un droit citoyen que nous pouvons mettre en mouvement à tout moment si nous épuisons toutes les voies de recours."#

(Re)lire aussi → Les Guinéens entre espoir et méfiance face à la junte

Avis divergents sur la durée de la transition

L'opposition dans les rues en janvier 2020 contre le troisième mandat d'Alpha Condé

L'opposition dans les rues en janvier 2020 contre le troisième mandat d'Alpha Condé

Par ailleurs, au sein de la classe politique les avis divergent sur la durée de la transition. Selon Sidikou Diallo, président de l’Union pour un mouvement populaire, l’essentiel n’est pas la durée de la transition mais plutôt les enjeux.

"Aujourd’hui, les gens font de la spéculation sur la fixation de la durée de la transition.  Les uns veulent que la transition dure plus longtemps, les autres veulent que ça soit le plus court possible. Les deux bords vont à des extrémités qui ne sont pas profitables au pays. Aujourd’hui, la problématique qui se pose par rapport à la transition c’est : quel est l’impact ou l’enjeu de la transition et à quoi elle doit servir ?", interroge Sidikou Diallo sur la DW.

Ces derniers temps, les critiques se multiplient contre la junte militaire et toutes portent sur la durée de la transition.  Le pouvoir en place a fait savoir qu’« aucun calendrier, personnel ou collectif, ne le détournera de sa mission de refondation de l’Etat ».