Guillaume Soro au perchoir | Afrique | DW | 12.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Guillaume Soro au perchoir

C'était presque une formalité pour le Premier ministre démissionnaire du gouvernement ivoirien : Guillaume Soro est élu président de l'Assemblée nationale du pays par la majorité des députés. Il était l'unique candidat.

L'ancien Premier ministre ivoirien Guillaume Soro est porté au perchoir de l'Assemblée nationale

L'ancien Premier ministre ivoirien Guillaume Soro est porté au perchoir de l'Assemblée nationale

Si l'élection de Guillaume Soro à la présidence de l'Assemblée nationale n'était qu'une formalité, elle suscite de nombreux commentaires. Pour être président de l'Assemblée nationale, il faut être âgé de 40 ans révolus. Guillaume Soro ne remplira cette condition qu'en mai prochain. Pour faire passer la pillule, les nouvelles autorités ivoiriennes ont indiqué que cette élection se déroulait sous une législation spéciale. C'est l'avis de Patrick Ngouan, coordinateur national de la société civile ivoirienne : « Sa candidature s'inscrit dans le cadre de l'accord de Marcoussis ; c'est une disposition qui déroge au droit et à la Constitution. Après les élections, nous devions revenir à la Constitution. Mais nous sommes surpris de voir que l'application de l'accord de Marcoussis se poursuit. »

Protestations dans l'opposition

Dans le camp de l'ex-président Laurent Gbagbo, on parle d'une machination. Eric Anné est un proche de Pascal Affi Nguessan, le président du Front populaire ivoirien actuellement en prison : « C'est une belle machination qui avance depuis 2002, ça a pris le temps qu'il fallait pour faire sortir Laurent Gbagbo... L'impression générale, c'est que tout ce qui se passe n'émeut pas le peuple. »

Après les élections législatives du 11 décembre dernier, c'est le Rassemblement des républicains d'Alassane Ouattara qui a obtenu la majorité des sièges. Son alliance avec les autres formations du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) risque d'empêcher l'Assemblée ivoirienne de jouer son rôle de contre-pouvoir.

Retrouvez ci-dessous d'autres réactions à l'élection de Guillaume Soro.

Auteur : Fréjus Quenum
Edition : Marie-Ange Pioerron, Cécile Leclerc

Écouter l'audio 01:59
Now live
01:59 min

"Cela ressemble davantage à un accord politique"

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet