Guido Westerwelle en Ouganda | Afrique | DW | 23.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Guido Westerwelle en Ouganda

Le chef de la diplomatie allemande a participé à une réunion avec ses homologues de l'Union africaine. Entre autres sujets abordés, la guerre des islamistes Al Shabab contre le gouvernement de transition en Somalie.

default

Guido Westerwelle ce 22 juillet à Kampala

Avant sa réunion avec ses homologues africains, Guido Westerwelle, conduit par le vice ministre ougandais des affaires étrangères, s’est rendu dans l’enceinte du club de Rugby et au bar-restaurant éthiopien où les explosions ont eu lieu. Des explosions commanditées par le groupe somalien Al Shabab et qui ont fait 76 morts. Prenant la mesure de la menace islamiste Guido Westerwelle appelle à plus d’efforts en faveur de la Somalie :

«Nous devons oeuvrer ensemble à la stabilisation de la Somalie. L’Europe soutient l’Afrique et travaille avec l’Afrique pour la paix et la sécurité sur le continent»

Libyen Sirte AU Gipfel Plenarsaal Afrikanische Union

Les chefs d'Etat de l'Union africaine en sommet à Kampala

Pourtant, rien de nouveau. Aucune stratégie particulière de l’Allemagne sur la question somalienne. En dehors d’une augmentation cette année à 2,7 millions d’euros, de l’aide humanitaire à la Somalie. Une somme destinée à la Croix Rouge et aux victimes des combats. La mission de paix en Somalie demeure sous la responsabilité de l’Union africaine. L’Allemagne et l’Union européenne ne viennent qu’en appui. Face à l’échec du dialogue politique en Somalie, certains pays préconisent un renforcement de l’intervention militaire. Avant le sommet de l’Union africaine, le président ougandais Yoweri Museveni a proposé l’envoi d’un contigent supplémentaire de 15 mille hommes. Une proposition intéressante selon le ministre Guido Westerwelle :

Somalia Soldat aus Äthopien in Somalia

Près de 6000 soldats de l'Union africaine positionnés sans grand résultat

« C’est avant tout quelque chose dont l’Union africaine doit discuter et sur lequel je ne veux pas anticiper. Nous sommes reconnaissants à l’Ouganda pour son engagement en Somalie. Car cela montre une prise de responsabilité dans la sous-région, en ce qui concerne la lutte contre la piraterie» Reste à savoir si l'option militaire est une solution à la crise en Somalie. Prés de 6 mille soldats sont actuellement positionnés mais sans grand résultat. Sans réagir à cette controverse le ministre allemand s'est limité à souligner la participation de l'Allemagne à la formation d'un contigent de 2000 soldats somaliens qui devraient renforcer d'ici l'an prochain, le fragile gouvernement somalien de transition

Auteurs: Daniel Pelz / Fréjus Quenum
Edition: Carine Debrabandère

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !