Grogne à Ouagadougou contre la hausse des prix des carburants | Afrique | DW | 30.11.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Grogne à Ouagadougou contre la hausse des prix des carburants

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues à Ouagadougou pour protester contre la hausse des prix des carburants et plus généralement contre la vie chère.

Écouter l'audio 01:52

"Nous n’allons pas passer toute notre vie à être esclave" (Manifestant)

Les Burkinabè étaient nombreux ce matin dans les artères de la capitale. Les manifestants étaient venus dire non à la hausse des prix des carburants.

Le cortège de manifestants s'est dirigé vers le ministère en charge du Commerce, où une plateforme de revendications a été remise au ministre Harouna Kaboré.

Le ministre Kaboré a reçu les manifestants et a promis de "transmettre dès aujourd'hui la plateforme au Premier ministre".

La manifestation était organisée à l'initiative de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC).

La plate-forme revendicative de la CCVC réclame le retour aux anciens prix des carburants.

Elle réclame également la réforme du calcul des prix des carburants ainsi qu’un audit indépendant de la SONABHY et de la SONABEL, les deux sociétés qui ont en charge la gestion des hydrocarbures et de l’électricité.

Outre le prix de l'essence, ces revendications portent sur l'arrêt des atteintes aux libertés démocratiques et syndicales et le retrait de l'avant-projet de loi organique adopté par le conseil des ministres qui prévoit de graves restrictions au droit de grève

Le gouvernement burkinabè a adopté le 8 novembre dernier une mesure de réajustement des prix à la pompe. Le litre d’essence et de gasoil sont ainsi en hausse de 75 francs CFA. Un prix insupportable selon les manifestants.

Ecoutez le reportage à Ouagadougou en cliquant sur l’image.

Audios et vidéos sur le sujet