Fuite... en avant | Vu d′Allemagne | DW | 01.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Fuite... en avant

La presse allemande revient aujourd'hui entre autres sur la politique nucléaire de l'Allemagne mais n'oublie cependant pas la Libye, avec la fuite à l'étranger du Ministre des Affaires étrangères du colonel Kadhafi.

default

Coupez ! Tel est le titre de cette bannière réclamant l'abandon du nucléaire en Allemagne. Depuis Fukushima, le débat est plus que jamais relancé en Allemagne.

Pour le Ministre fédéral de l'Environnement, les centrales nucléaires allemandes, qui étaient hier les plus sûres du monde, ne le seraient plus autant que cela, lance la Frankfurter Rundschau. Monsieur Röttgen sait parfaitement que le contrôle sévère de la sécurité des réacteurs allemands n'est pas nécessaire uniquement à cause de Fukushima. À l'automne dernier, Il voulait déjà protéger les anciennes centrales contre les catastrophes aériennes et les attaques terroristes. Mais la résistance des lobbies économiques a été la plus forte.

Anti-Atomkraft

Après Harrisburg et Tchernobyl, Fukishima est la troisième catastrophe de l'ère nucléaire. La prochaine sera-t-elle allemande ?


Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la réponse à cette question de la résistance des centrales nucléaires allemandes contre l'impact d'un avion long courrier, à l'image des attentats du 11 septembre 2001, est donnée depuis des années : c'est non ! La fameuse commission pour la sécurité nucléaire est un prétexte pour fournir au gouvernement allemand des arguments justifiant l'arrêt prématuré des réacteurs. Mais un nouveau consensus nucléaire ne va pas être aussi simple à trouver qu'il y a onze ans. À l'époque, si les sociaux-démocrates et les Verts, alors au pouvoir, avaient pu offrir en gage aux industriels de l'énergie la paix sur le front de la lutte anti-nucléaire en échange de l'abandon de la filière, aujourd'hui la coalition de madame Merkel ne peut même plus garantir cette paix.
La Süddeutsche Zeitung prophétise que la « nouvelle situation » invoquée par Angela Merkel justifiera une plus grande sévérité du cahier des charges imposé aux exploitants des centrales nucléaires. Les géants de l'énergie devront alors réfléchir aux investissements coûteux à consentir pour conserver telle ou telle centrale.

Bientôt la fin du colonel Khadafi ?

Le quotidien de Munich revient aussi

Libyen Außenminister Moussa Koussa Kussa

Le Ministre libyen des Affaires étrangères s'est réfugié à Londres.

sur la défection de Moussa Koussa, le Ministre des Affaires étrangères libyen. Une défection plus dangereuse pour le dictateur libyen que les attaques des rebelles. Longtemps à la tête des services secrets libyens, il en sait bien plus que tous les leaders du Conseil national de Transition, à Benghazi.
Ce qui fait dire à die Welt : c'est une bonne nouvelle pour la coalition anti-Khadafi. Cette lente érosion du camp adverse est le meilleur indice d'une fin prochaine de cette crise. On l'a vu ces derniers jours, les rebelles disposent d'une puissance de feu inférieure à celle des forces encore fidèles au colonel libyen. Ils doivent donc compter aussi sur l'effet psychologique. Les partisans du dictateur doivent finir par réaliser qu'ils se battent pour une cause perdue, une cause qui ne mérite pas qu'on risque sa vie ou sa santé pour elle.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Yann Durand

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !