Frank Walter Steinmeier à Bagdad | Allemagne | DW | 17.02.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Frank Walter Steinmeier à Bagdad

Frank-Walter Steinmeier est arrivé ce matin en Irak pour une visite officielle de deux jours. C'est la première visite en Irak d’un chef de la diplomatie allemande depuis 1987.

default

F. W.Steinmeier

Le ministre allemand des Affaires étrangères a et aura plusieurs entretiens à Bagdad notamment avec son homologue irakien Hoshyar Sebari, avec le Premier ministre Nuri al-Maliki et avec le président Djalal Talabani. Pour des raisons de sécurité, cette visite de Frank-Walter Steinmeier n’avait pas été annoncée au préalable.

Six ans après le NON du gouvernement allemand sous le chancelier Gerhard Schröder à l’invasion de l’Irak menée par les Etats - Unis pour renverser le président Saddam Hussein, l’Allemagne veut aider à reconstruire le pays. Un nouveau départ, au bon moment, estime Frank-Walter Steinmeier:

"Une nouvelle administration américaine est en place à Washington. Sur place en Irak, il y de nets signes d’amélioration de la situation sécuritaire. Je crois que c’est le bon moment pour voir si l’Allemagne peut aider à la reconstruction de l’Irak ."

Aussi bien à Bagdad qu’à Berlin, ce voyage en Irak du chef de la diplomatie allemande est considéré comme le début d’une nouvelle ère dans les relations bilatérales. C’est aussi un signe de rapprochement de Berlin vers Washington.

Accompagné d’une importante délégation économique, avec des représentants de Siemens ou de Daimler Benz par exemple, Frank Walter Steinmeier veut présenter des propositions concrètes à ses interlocuteurs irakiens. L’Irak se place au troisième rang mondial en ce qui concerne les réserves de pétrole et au cinquième en ce qui concerne les réserves de gaz.

Karte Irak

Carte de l'Irak

Selon Steffen Behm, Directeur de l’Union fédérale de l’Industrie allemande pour le Moyen Orient, l’amélioration de la situation sécuritaire ouvre d’intéressantes et lucratives perspectives:

"A côté des domaines classiques tels que le pétrole ou le gaz , nous voyons de grandes possibilités dans le domaines des infrastructures, la construction de voies de communications et de transport. En outre dans le domaine énergétique ,la construction de centrales et de réseaux , l’industrie des matériaux de construction , tout cela sont des domaines où nombre de nos entreprises entrent en jeu. Sans oublier non plus les machines agricoles allemandes,qui sont très demandées par les Irakiens."

Sur l’initiative des ministères des Affaires étrangères et de l’Economie à Berlin , un " Bureau d’informations et de services pour l’économie allemande“ a été inauguré ce mardi dans la capitale irakienne. Une adresse de premier choix pour les investisseurs allemands potentiels. Ce bureau a une dépendance à Erbil dans la région Kurde du Nord de l’Irak. L’économie allemande espère pouvoir atteindre rapidement le niveau très lucratif de la coopération germano - irakienne des années 80 lorsque le volume global des activités allemandes en Irak atteignait la somme de 4 milliards d’euros - En 2007 , cette somme s’est chiffrée à seulement 319 millions d’ euros.

A l’issue d’un premier entretien avec son homologue Hoshyar Sebari, M. Steinmeier a déclaré :

„Les relations économiques sont importantes et nous sommes convenus tous les deux de contribuer à ce que l’ancienne présence des entreprises allemandes dans l’économie irakienne caractérise autant que possible l’avenir de nos relations bilatérales. Mais tous les deux nous avons toujours pensé que , aussi important que soit l’économie il faut que ce partenariat entre l’Irak et l’Allemagne repose aussi sur d’autres bases…“

Ainsi M. Steinmeier a aussi annoncé une large coopération dans des domaines tels que la santé, l’éducation et la culture:

"Nous avons préparé des accords de coopération entre diverses institutions culturelles allemandes, - telles que la fondation du patrimoine culturel de Prusse- , et des musées irakiens pour aider à préserver l’héritage culturel de l’Irak – du moins ce qui n’a pas été détruit par la guerre. Nous voulons contribuer à le renaissance des cursus universitaires en Irak, et nous parlerons aussi de bourses pour les jeunes Irakiennes et Irakiens désireux d’étudier en Allemagne. Tous cela est dans nos bagages"

Un accord a aussi été signé pour l'ouverture prochaine d'une université irako-allemande à Bagdad.

Le chef de la diplomatie allemande s’entretiendra aussi du dossier humanitaire et de la situation des réfugiés sur le territoire irakien. Quelques 2,7 millions d’Irakiens ont dû quitter leur province d’origine et sont refugiés dans leur propre pays, deux millions d’autres ont fui dans les pays voisins en Syrie et en Jordanie depuis l’invasion américaine en mars 2003. Fin 2008, l’Allemagne avait annoncé être disposée à accueillir jusqu’à 2500 réfugiés irakiens.

  • Date 17.02.2009
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Gvzs
  • Date 17.02.2009
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Gvzs