Franc CFA (3) : ″Il faut démystifier les comptes d′opérations ouverts en France″ (Cheickna Bounajim Cissé) | Afrique | DW | 25.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Série Franc CFA

Franc CFA (3) : "Il faut démystifier les comptes d'opérations ouverts en France" (Cheickna Bounajim Cissé)

Pour l'économiste malien Cheickna Bounajim Cissé, il faut démystifier la question des réserves de change déposées en France. Il en existe une trentaine pour l'UEMOA mais l'attention n'est portée que sur celui de Paris

Écouter l'audio 01:23

"Il faut démystifier les comptes d'opération en France" (Cheickna Bounajim Cissé)

Suite de notre série consacrée au franc CFA avec une interview de l'économiste et banquier malien Cheickna Bounajim Cissé.

 

La monnaie commune africaine demeure un vieux débat passionnel lié au fait que sa convertibilité est assurée par la France grâce à un dépôt de garantie de dix milliards d'euros enregistrés sur un compte d'opérations auprès du Trésor français.

Mais pour Cheickna Bounajim Cissé, il faut "démystifier" la question des réserves de change déposées en France. Il existe en effet une trentaine de comptes de ce type pour l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) mais l'attention est portée uniquement sur le compte ouvert à Paris. 

 

Vous pouvez, comme toujours sur notre site, l'écouter en cliquant sur l'image principale de cet article.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !