Fin du suspens en RDC : le gouvernement congolais annoncé | Afrique | DW | 26.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Fin du suspens en RDC : le gouvernement congolais annoncé

Sept mois après l'investiture du président Félix Tshisekedi, le nouveau gouvernement congolais a enfin été dévoilé ! La majorité des postes revient au FCC, la coalition pro-Kabila.

C'est finalement 66 membres au lieu de 65 convenus lors des discussions entre le FCC et le Cash. Un nouveau poste ministériel, celui du ministre délégué aux personnes vivant avec un handicap et autres vulnérables, a été crée sur instruction du président Felix Tshisekedi.

La majorité des postes pour le FCC

Dans ce nouveau gouvernement le FCC de Joseph Kabila garde ainsi certains les ministères régaliens tels que celui de la Justice, et de la Défense. Les Finances, les Mines ainsi que le Plan reviennent aussi au FCC. En revanche la coalition CASH du président Tshisekedi obtient les ministères de l'Intérieur, celui des Affaires étrangères, ainsi que celui du Budget.

Outre le Premier ministre, ce nouveau gouvernement a cinq vice-Premiers ministres, dont celui de l'Intérieur et de la Sécurité Gilbert Kankonde, cadre de l'UDPS. Elysée Munembwe, ancienne questeure de l'Assemblée nationale devient la vice-Première ministre et ministre du plan. Jean Baudouin Mayo, secrétaire général de l'UNC de Vital Kamerhe est nommé vice-Premier ministre du Budget. La diplomatie congolaise revient a une femme, Marie Ntumba Nzenza, pas très connue du public.

Peu de femmes

Autres particularités de ce nouveau gouvernement : la faible représentativité des femmes,17% seulement. Le Premier ministre Sylvestre Ilunga a souligné que plusieurs femmes détenaient cependant des portefeuilles clefs comme celui des Affaires étrangères. 

La grande majorité des membres de la nouvelle équipe sont par ailleurs des nouvelles figures. Mais il y a eu quelques rescapés du régime Kabila : Azarias Ruberwa qui garde le ministère de la Décentralisation et Thomas Luhaka ministre de l'Enseignement supérieur.

Selon le Premier ministre, Sylvestre Ilunga, les nominations respectent aussi la représentativité de provinces. Signalons enfin qu'il n y a pas d'ouverture à l'opposition pour ce premier gouvernement de Félix Tshisekedi.