Faure Gnassingbé au pouvoir : le bilan de Togolais | Afrique | DW | 21.02.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Faure Gnassingbé au pouvoir : le bilan de Togolais

Après quinze ans de pouvoir de Faure Gnassingbé, des Togolais faisaient le bilan ce vendredi sur l'antenne de la DW.

Écouter l'audio 01:26

"Tout n’est pas rose mais il y a des efforts"

Au Togo, après 15 ans au pouvoir, Faure Gnassingbé se présente pour un nouveau mandat de cinq ans renouvelable, selon la nouvelle constitution en vigueur. Le chef de l'Etat sortant, en lice pour la présidentielle du 22 février, veut poursuivre sa vision d'un Togo prospère.

Découvrir aussi, notre dossier spécial → Tout savoir sur la présidentielle togolaise

Ces cinq dernières années ont été consacrées à l'amélioration des conditions de vie des Togolais. Un mandat social au cours duquel beaucoup de chantiers ont été lancés : décentralisation, modernisation des infrastructures, électrification des zones rurales, réformes dans les secteurs de l'agriculture, de la santé et de l'éducation. Des efforts jugés toutefois encore insuffisants, notamment en matière de démocratie ou bien sur les questions de santé, comme en témoignent les réactions des Togolais qui s'exprimaient sur notre antenne ce vendredi 21 février, dans le journal de 17h TU, juste avant la présidentielle. 

Agriculture, santé ou éducation

"Tout n'est pas rose mais il y a des efforts qui sont à saluer. Du côté de l'agriculture, il y a un réel investissement de la politique de Faure Gnassingbé pour changer le visage de l'agriculture togolaise", estime par exemple une Togolaise dans la capitale. Une autre confie: "Il a fait de son mieux, mais le sentiment général c'est qu'il pouvait mieux faire.

Une autre femme, revendeuse à Lomé, loue les efforts du président sortant: "Durant les 15 ans d'exercice de pouvoir, Faure Gnassingbé a essayé de mieux faire que son papa, dans certain domaine en tout cas." Elle cite la construction de nouvelles routes et l'éclairage publique. "Mais les hôpitaux manquent toujours de matériel et surtout de scanners", regrette-t-elle.

Audios et vidéos sur le sujet