En RDC, des affiches de Joseph Kabila font polémique | Afrique | DW | 28.06.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

En RDC, des affiches de Joseph Kabila font polémique

Des affiches géantes avec des slogans mettant en avant les réalisations de Joseph Kabila sont visibles un peu partout dans le pays. Cela ne rassure pas certains congolais à la veille de l'élection presidentielle.

Écouter l'audio 02:15
Now live
02:15 min

"C'est certainement un message pour nous dire qu'il veut encore rester", Kinois

Les déclarations attribuées au président Joseph Kabila de ne plus être candidat à la présidentielle une troisième fois en violation de la constitution du pays ne rassurent toujours pas. Pour preuve, les affiches mettant en valeur ses réalisations.  A Lubumbashi, chacun y va de son commentaire mais pour le parti au pouvoir, c’est une façon de revaloriser les actions du président. Roger Mateso, porte-parole du PPRD dans le Haut-Katanga explique que cela s’inscrit dans "le cadre d’un programme de  révolution de la modernité."

Du côté de la société civile, on veut croire à la sincérité du président Kabila. Me Ghislain Kalwa Chulu pense que ce "n’est pas en rapport avec une éventuelle représentation mais certainement aux différents chantiers qu’il a eu à réaliser."

Mettre en valeur  les réalisations du chef de l’Etat pour quel but et pourquoi en ce moment, difficile d’avoir la réponse.

A 600 km de là, à Kinshasa, la capitale du pays. Des gadgets à l’effigie du chef de l’Etat, sont aussi présents mais moins visible. Tout comme à Lubumbashi, chacun a ses idées. Certains pensent que c’est un message qu'il lance au peuple, un message qu’il veut rester pour mieux faire. Pour les Kinois il y a "anguille sur roche."

Le président Joseph Kabila, avait déjà fait comprendre qu’il allait respecter la constitution du pays. Une constitution qui limite le nombre de mandats pour un président à deux. Mais des doutes suscitent au sein de l’opposition et de la société civile sur sa volonté de ne plus être candidat une nouvelle fois après ses deux précédents mandats. 

Audios et vidéos sur le sujet