En juin 1940, des soldats africains massacrés par des soldats allemands // Débats intenses sur le racisme à Bristol au Royaume-Uni | Médiathèque | DW | 25.06.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Médiathèque

En juin 1940, des soldats africains massacrés par des soldats allemands // Débats intenses sur le racisme à Bristol au Royaume-Uni

Il y a 80 ans, des soldats sénégalais, maliens, ivoiriens, guinéens ou burkinabè étaient massacrés par des soldats allemands, alors qu’ils combattaient pour la France. Des soldats dont on connaît depuis peu certains visages. En seconde partie de ce magazine, reportage à Bristol, où les manifestations contre le racisme ont fait tomber la statue d’un négrier et provoquent de vifs débats.

Écouter l'audio 18:55

C'était il y a 80 ans : un massacre d'au moins 48 soldats africains par d’autres soldats, allemands. Un massacre pendant la seconde guerre mondiale, sur le sol français, dont on reparle beaucoup ces jours-ci, suite notamment à un article du journal français Le Monde relatant la découverte de photos de ces atrocités. 

Nous sommes en pleine seconde guerre mondiale, dans l’Ouest de l’Europe, en France. On est dans ce qu’on appelle la campagne de France. L’Allemagne a envahi les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France. Mi-juin, face à l'avancée des soldats allemands, le gouvernement français s’apprête à signer l’armistice et à cesser les combats. Les soldats vont en recevoir l’ordre, mais pas tous immédiatement. 

Soldats blancs et soldats noirs séparés en deux groupes

Les images retrouvées récemment montre clairement le massacre contre les soldats noirs

Les images retrouvées récemment montre clairement le massacre contre les soldats noirs

Le 20 juin, deux jours avant l’armistice officielle, certains livrent encore bataille, ils résistent comme ils peuvent face à l’avancée des troupes allemandes. C’est le cas au nord de Lyon dans l’Est, dans le village de Chasselay, où sont présent des dizaines de Tirailleurs sénégalais. Des soldats, du Sénégal mais aussi du Mali, de Côte d’Ivoire, de Guinée, du Maghreb, des colonies françaises, qui combattent pour la France. Ils seront, au total, 140.000 pendant la seconde guerre mondiale.

Certains sont donc à Chasselay ce 20 juin 1940. Mais bientôt les soldats allemands prennent l'avantage. 

Dans cette émission, Julien Fargettas, historien français, qui a longtemps recherché et notamment publié un livre sur les événements qui vont se dérouler ce jeudi de guerre en fin de journée, revient sur le massacre qui va suivre. Raffael Scheck, autre historien, allemand, qui a aussi travaillé sur le sujet des massacres de soldats noirs pendant la seconde guerre mondiale, apporte aussi des éclairages pour comprendre ce massacre. 

Aujourd’hui, et depuis 1942, un monument et des stèles rappellent la mémoire de 196 combattants du continent africain, d’un russe et d’un albanais, tués à Chasselay les 19 et 20 juin 1940, massacrés ou morts au combat. Un tata, du nom de l’enceinte sacrée en Wolof, en terre rouge, dont une partie vient d’ailleurs de Dakar au Sénégal. "La terre de Dakar se mélange à la terre de France. Cette terre pour laquelle tant de combattants africains ont versé leur sang lors de la Grande guerre comme de la seconde guerre mondiale", a dit, dimanche 21 juin, Geneviève Darrieussec, la Secrétaire d’État auprès de la ministre des armées en France, lors d’une cérémonie. 

Au moins 48 soldats africains seront massacrés

Au moins 48 soldats africains seront massacrés

++++++++++++++++++++++++++++++++

Statut déboulonés, musés questionnés... Débat sur le rasicme aussi à Bristol

Le 7 juin dernier, des manifestants ont déboulonné la statue d'Edward Colston, avant de la jeter dans la rivière Avon

Le 7 juin dernier, des manifestants ont déboulonné la statue d'Edward Colston, avant de la jeter dans la rivière Avon

Votre magazine consacré à l’actualité de la République fédérale allemande, vous emmène aussi chaque semaine dans un autre pays pour un grand reportage. Cap dans ce numéro au Royaume-Uni. Là-bas, comme dans d’autres villes d’Europe, des manifestations contre le racisme ont eu lieu dans le sillage des événements aux Etats-Unis. 

Lire aussi → En Allemagne, la violence policière vise aussi les Noirs

À Bristol une statue a même été arrachée. Il faut dire que la ville portuaire était autrefois un des lieux principaux du commerce triangulaire, de la traite des esclaves et qu’elle en porte toujours les marques. De quoi provoquer d’intenses débats comme le raconte Melissa Chemam. 

Vu d’Allemagne est un magazine proposé par Hugo Flotat-Talon et Anne Le Touzé. Vous retrouvez tous les numéros du magazine Vu d'Allemagne dans la médiathèque. 

Liens