D′un extrême à l′autre... | Vu d′Allemagne | DW | 09.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

D'un extrême à l'autre...

La presse allemande d'aujourd'hui commente les tensions grandissantes en Allemagne entre l'extrême droite et la secte des salafistes, ainsi que la future grande coalition de Benyamin Nétanyahou en Israël.

La tension monte entre les extrémistes en Allemagne

La tension monte entre les extrémistes en Allemagne

On pourrait empêcher les provocations mutuelles des anti-islamiques et des agitateurs islamistes, propose la Frankfurter Allgemeine Zeitung, en interdisant la publication de caricatures de Mahomet aux uns et la distribution gratuite du Coran aux autres. Seulement, si les chrétiens n'ont aucun problème à ignorer le Coran, il est intolérable pour les musulmans de voir leur prophète critiqué et raillé par des incroyants. Cependant, les caricatures des uns ne justifient pas le débordement de violence des autres. De même que la violence des autres ne doit pas servir à justifier les restrictions à la liberté d'expression des uns.

Bonn Pro NRW Salafisten Ausschreitungen

Les musulmans en Allemagne ne soutiennent pas les salafistes

Par sa présence massive, la police allemande a empêché à Cologne l'escalade de la violence entre le parti d'extrême droite Pro NRW et les islamistes radicaux de la secte des salafistes, explique le Financial Times Deutschland. S'il peut paraître exagéré qu'on ait dénombré plus de policiers que de manifestants devant la mosquée, il est normal que l'État allemand utilise tous les moyens de la force publique pour éviter l'escalade dans un conflit qui se durcit de plus en plus. Isoler les extrémistes de tout bord est la bonne stratégie. C'est la seule manière, avec un travail de prévention de longue haleine, de lutter contre les radicaux de tous bords.

Les quotidiens allemands reviennent également dans leurs colonnes sur l'annulation par Benyamin Nétanyahou des législatives anticipées et la constitution d'une coalition d'union nationale avec le parti centriste Kadima.

Ce qui fait dire à die Welt : il est clair que le processus de paix au Proche-Orient n'est plus la priorité de ce gouvernement.

Israel Premierminister Benjamin Netanjahu

Le Premier ministre israélien a remporté la partie

Certes, on peut le regretter, mais il est tout aussi clair que le pays affronte des problèmes majeurs de politique intérieure qui sont tout aussi urgents. Si cette nouvelle coalition parvient à réformer le système politique israélien, ce sera déjà un grand bien.

L'on savait que les magouilles politiques et les coups d'éclat étaient sa marque de fabrique, analyse la Süddeutsche Zeitung. Néanmoins, Benyamin Nétanyahou a réussi là un coup de maître. En une journée, il dirige le monde politique vers de nouvelles élections avant d'annoncer soudainement un gouvernement d'union nationale. Il dupe ainsi son pays, dégrade le Parlement au rang de marionnette et endosse le rôle du glorieux sauveur du pays. Chapeau, Bibi ! Tu viens de démontrer que l'effronterie, ça paie, conclut le quotidien de Munich.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Yann Durand

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !