Double offensive contre la crise aux Etats-Unis | International | DW | 11.02.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Double offensive contre la crise aux Etats-Unis

Le Sénat américain a adopté un plan de relance économique de plus de 800 milliards de dollars. Parallèlement, le secrétaire au Trésor, Tim Geithner, a présenté un nouveau plan de sauvetage des banques.

default

Le secrétaire au Trésor Timothy Geithner et le président Barack Obama

Barack Obama commençait à s'impatienter. Ca y est, le gigantesque plan de relance économique adopté fin janvier par la Chambre des représentants a été voté par le Sénat. 838 milliards au lieu des 780 milliards initialement prévus. La majorité démocrate a fini par obtenir le ralliement de trois sénateurs républicains, juste assez pour empêcher l'opposition de ralentir indéfiniment la procédure. Reste encore aux deux chambres du Congrès à négocier un texte de compromis, ce qui devrait être fait dans la semaine.

Mais cet électrochoc économique ne peut fonctionner que s'il est encadré par un programme solide de stabilisation du système financier. L'administration Obama a donc présenté dans le même temps une nouvelle stratégie. Une mesure dévoilée par le secrétaire américain au Trésor Tim Geithner et qui affiche une triple ambition : relancer le crédit, assainir et renforcer les banques, et fournir une aide vitale pour les propriétaires immobiliers et les petites entreprises. Tim Geithner :

"Cette initiative va aider au démarrage des marchés de prêts secondaires, afin de faire baisser les intérêts et de permettre aux crédits de circuler à nouveau. Nous sommes face à un défi plus compliqué que tous les défis que notre système financier a eu à affronter jusqu'ici."

"Compliqué", c'est aussi ce que reprochent les investisseurs à ce plan. Ce dernier prévoit notamment la création d'une structure à capitaux publics et privés pour inciter les investisseurs à acheter les actifs douteux qui plombent les bilans des établissements bancaires. L'Etat pourrait y investir jusqu'à mille milliards de dollards.

En réaction, les marchés ont affiché leur scepticisme en plongeant hier soir. Wall Street a clôturé en baisse de 4,6%. La réponse d'Obama : "Wall Street espère une solution trop facile pour sortir de la crise, mais une telle solution n'existe pas".

  • Date 11.02.2009
  • Auteur Anne-Julie Martin
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Grep
  • Date 11.02.2009
  • Auteur Anne-Julie Martin
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Grep
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !