Donald Trump n′achetera pas le Groenland | Vu d′Allemagne | DW | 22.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Donald Trump n'achetera pas le Groenland

Les quotidiens allemands reviennent sur l'annulation de la visite de Donald Trump au Danemark, froissé de voir que son idée d’acheter le Groenland ait été jugée «absurde» par la Première ministre danoise.

C'est une manœuvre de diversion, écrit la Süddeutsche Zeitung : "Un an avant les élections, l'ambiance aux Etats-Unis se retourne contre Trump. Les indicateurs économiques montrent qu'il va devoir présenter le bilan très mitigé de sa présidence avant le jour du scrutin.

Donald Trump a donc besoin d'un conflit, d'un coupable, pour détourner l'attention de sa présidence. Aujourd’hui, c'est le petit Danemark. Demain, ce pourrait être le tour de l'Union européenne", écrit le quotidien allemand.

"Le plan semble étrange et la façon dont Trump l'annonce est spéciale", souligne pour sa part le Nordkurier. 

"Les Etats-Unis n'achèteront certainement pas le Groenland, ce n'est pas possible en droit international. Mais le fait que les habitants du Groenland se tournent vers les États-Unis n'est pas aussi absurde que cela, comme de nombreux reportages aux États-Unis et en Europe tentent de le faire croire.

Pour le journal Oberhessische Presse de Marburg, "l'idée de Trump n'est rien de plus qu'une tentative grossière de colonisation. Des pays comme la Chine agissent plus habilement."

Alors que Trump aime insulter les pays africains, les pays riches de l'Extrême-Orient y ouvrent de nouveaux marchés avec des transactions plus respectueuses, des investissements élevés, des prêts et des accords mutuels. Il n'est pas difficile de deviner quelle tactique pourrait être plus prometteuse au XXIe siècle", note le journal.

Pour résumer, la Neue Osnabrücke Zeitung écrit : "en tant que négociateur, Trump devrait savoir que le Groenland n'appartient pas aux Danois mais qu'il est autonome. Bien sûr que de tels détails ne rentrent pas dans les messages courts avec lesquels Trump tient le monde en haleine."

Un Syrien condamné pour un meurtre 

La Frankfurter Allgemeine Zeitung s'intéresse pour sa part à la lourde peine de prison prononcée dans le procès dit de Chemnitz.
Moins d'un an après l'attaque meurtrière au couteau d'un Allemand à Chemnitz, un prévenu de 24 ans a donc été condamné à neuf ans et six mois de prison.

La Chambre d'accusation était convaincue qu'Alaa S. avait poignardé Daniel H., 35 ans, le 26 août 2018 à Chemnitz avec un complice présumé qui est recherché par la police.

La FAZ rappelle que pour des raisons de sécurité, le procès a eu lieu à Dresde. Le verdict n'est pas encore définitif, il peut faire l'objet d'un appel devant la Haute cour fédérale, conclut le journal.