Donald Trump au Royaume-Uni en plein brexit | Vu d′Allemagne | DW | 04.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Donald Trump au Royaume-Uni en plein brexit

Dans la presse allemande de ce mardi : la visite de Donald Trump au Royaume-Uni avec en toile de fond le Brexit mais aussi les conséquences de la démission de la cheffe des sociaux-démocrates allemands, Andrea Nahles.

On peut bien se demander si Donald Trump sait ce que le Brexit signifie réellement, mais on ne peut pas douter un instant de son soutien total au Brexit, qui n’est que logique, estime d’emblée la Süddeutsche Zeitung. 

Ce soutien est cohérent car après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, il devra trouver de nouveaux accords commerciaux, notamment avec les Etats-Unis, poursuit le journal de Munich. 

Les Britanniques peuvent croire qu’ils ont une relation privilégiée avec les Etats-Unis. Cependant, rappelle la Süddeutsche Zeitung, Donald Trump a plusieurs fois fait savoir qu’en matière commerciale, il n’avait pas d’amis. 

De la "relation spéciale" que le Royaume-Uni et les États-Unis avaient naguère, il n’en est pas resté grand-chose, croit savoir le Rheinische Post qui a été attentif au "sourire forcé" de la Reine Elisabeth II lorsqu'elle a reçu le président Trump. 

Großbritannien London | Besuch US-Präsident Donald Trump | Protest (Reuters/C. Kilcoyne)

Des milliers de manifestants ont vilipendé Donald Trump à Londres lors de la visite du président américain, moqué par un dirigeable à son effigie devenu symbole de la protestation.

Trump insulte le maire de Londres 

Par ailleurs, le quotidien de Düsseldorf évoque, pour les déplorer, les attaques de Donald Trump contre le maire de Londres, qu’il a qualifié de "looser total". Une attitude que dénonce également la Frankfurter Allgemeine Zeitung. 

Il faut aussi souligner que dimanche, Sadiq Khan, le premier maire musulman de Londres, avait estimé sur Sky News que le Royaume-Uni avait tort de "dérouler le tapis rouge" à Donald Trump. 

Donald Trump est tout de même un président en visite d’Etat, rappelle le journal de Francfort qui s’étonne de son "manque de décence". 

La coalition gouvernementale allemande en crise 

 

En Allemagne, les journaux continuent de commenter les résultats des élections européennes qui ont précipité la démission d’Andrea Nahles à la tête du SPD, le parti social-démocrate. 

Cela a pris 155 ans pour que le SPD ait une femme à sa tête et pendant un peu plus d’un an, Andrea Nahles était sa présidente. 
"Elle n'a pas eu beaucoup de temps pour reconstruire un magasin que des hommes ont détruit", soutient la Tageszeitung. A en croire le quotidien de la capitale, Andrea Nahles n’a pas eu le soutien de son parti, un parti "misogyne". 

"Ce qui est attendu des femmes, en particulier en politique, est un sourire, une attention bienveillante et amicale. Andrea Nahles ne l'a pas fait et puisqu'elle a joué au sommet, elle a été punie à la fois par son parti et par certains médias", conclut le journal.

Quant à Die Welt, il estime que les Verts, qui ont obtenu de bons résultats, sont avec le thème de l'écologie le véritable centre politique des souhaits de changement exprimés par de nombreux citoyens qui souhaitent vivre et travailler différemment.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !