Des enfants pour l′armée birmane | International | DW | 12.02.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des enfants pour l'armée birmane

A l'occasion du Red hand day, la journée internationale contre l'enrôlement des enfants-soldats, les ONG dénoncent leur recrutement par la junte birmane.

default

Les enfants soldats sont surtout présents en Afrique et en Asie

80 000. C'est, selon l'organisation Terre des Hommes, le nombre d'enfants soldats présents en Birmanie, que ce soit dans les forces gouvernementales ou dans les différentes milices rebelles. Un soldat sur 5 de l'armée birmane, la Tatmadaw, a moins de 18 ans d'après Human Rights Watch qui a publié un rapport sur le sujet.

Kindersoldaten in Kongo

En RDC, de nombreuses milices recrutent des enfants

Elle tente ainsi de compenser un taux de désertion élevé ainsi qu'un manque de volontaires prêts à s'engager. Jo Becker est l'auteur du rapport:

« Nous avons interviewé un garçon de 11 ans au moment où il a été recruté. Il ne mesurait que 1,30 mètre, et pesait à peine 31 kilos. Et pourtant l'armée l'a recruté. Dans les forces de l'ordre, les enfants subissent le même entraînement que les adultes et à l'âge de 12 ans on les envoie au combat. Ils doivent se battre contre les milices, et sont obligés de bafouer les droits de l'homme: ils doivent incendier des villages et forcer les civils à travailler. »

Toujours d'après Human Rights Watch, le recrutement d'enfants soldats a augmenté ces dernières années, malgré une commission gouvernementale mise en place par la junte, censée vérifier que les soldats sont majeurs. Et les méthodes se sont perfectionnées, comme l'explique Jo Becker:

Rote Hände für Bundespräsident Köhler

L'année dernière, le président Horst Köhler a reçu des élèves à l'occasion du "Red Hand Day"

« Les recruteurs choisissent des enfants qui sont seuls. Sur les marchés, dans les stations de bus et de tramways. Ils demandent leurs papiers aux enfants, et s'ils n'en ont pas, ils leur disent qu'ils ont le choix entre la prison ou l'armée. C'est de cette manière que de nombreux enfants sont recrutés par l'armée, avec des menaces et même parfois par la violence. »

Le rapport indique que les recruteurs et les intermédiaires reçoivent des primes en échange de chaque nouvelle recrue: en général, 20 dollars américains et 150 kilos de riz, autrement dit, de quoi nourrir une famille pendant un mois.

Récemment, le Conseil de sécurité des Nations Unies a décidé d'examiner les violations commises à l'égard des enfants dans le pays. Pour Jo Becker, face à la situation des enfants-soldats sur place, des sanctions contre la junte devraient être prises au plus vite.

Auteur: Audrey Parmentier/Bernd Musch-Borowska
Edition: Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !