Des caravanes vers le Forum social de Dakar | International | DW | 02.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des caravanes vers le Forum social de Dakar

Le Sénégal accueille du 6 au 11 février le Forum social mondial. Des caravanes de militants européens et africains sillonnent la sous-région, en organisant des débats et des projections de films sur leur passage.

default

Une caravane contre les inégalités

A l’origine des caravanes, il y des gens en colère. Ces militants protestent contre la politique d’immigration menée par les pays du nord, la répression qui s’ensuit, et les inégalités qui persistent dans toutes les sociétés. Ils dénoncent l’ordre établi et proposent d’en discuter, en allant au-devant des populations africaines au gré de leurs étapes.

« Ce sont des acteurs de la société civile africains et européens qui vont essayer de s'organiser pour donner la parole et faire des débats. »

Flüchtlingslager in Lampedusa

Souvent, le voyage vers l'Europe se termine dans un camp, comme ici, à Lampedusa, en 2009

Relancer la discussion et les débats publics, voilà donc l’idée première des caravanes, résumée par Ousmane Diarra, membre du réseau Afrique Europe Interact, et fondateur de l’Association malienne des expulsés, dont le principal cheval de bataille est la libre circulation des personnes et le développement équitable. Le réseau a mobilisé plus de 230 personnes pour l’occasion.

Ousmane Diarra espère donner de la visibilité aux mouvements sociaux. Lui-même expulsé d’Angola dans les années 1990, il essaie de convaincre les pouvoirs publics et la population de l’intérêt de démystifier ce qu’il appelle le « bien-être ailleurs », moteur des migrations clandestines :

Klimacamp 2008 - Demonstration gegen Frontex

Mobilisation contre Frontex, la police des frontières européennes

« 95% des jeunes diplômés n’ont pas d’emploi et ne savent pas comment travailler dans leur propre pays. On ne peut pas leur dire de ne pas partir. Et ces paysans qui ne peuvent pas cultiver, parce que le gouvernement a vendu toute la terre à Monsieur Kadhafi. Donc, ces jeunes hommes ne savent pas quoi faire, ils tentent de partir parce qu’ils ne sont pas valorisés dans leur milieu local. »

Des associations allemandes d’aide aux sans-papiers ou aux réfugiés prennent aussi part à ces caravanes en direction du Forum de Dakar. Elles aussi veulent s’associer aux rencontres, pour démontrer leur solidarité avec les revendications des Africains sur place. Elles souscrivent à ce principe simple énoncé par Ousmane Diarra :

« Notre objectif, c’est la défense des droits des migrants et l’aide d’urgence humanitaire. »

Dans l’espoir, au-delà de la semaine de Forum, de changer les politiques sur l’immigration des dirigeants des deux continents.

Auteur : Sandrine Blanchard
Edition : Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !