Des attaques meurtrières après la mort de Droukdel, le chef d′Aqmi | Afrique | DW | 16.06.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Des attaques meurtrières après la mort de Droukdel, le chef d'Aqmi

Des attaques se sont survenues au Mali et en Côte d’Ivoire quelques jours après la mort du chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelmalek Droukdel, tué par les forces françaises. Y-a-t-il un lien entre ces évènements ?

Au moins vingt-quatre soldats ont été tués dimanche au Mali dans une attaque imputée aux jihadistes près de Diabaly, dans le centre du pays dans une embuscade. Il s'agit de la dernière en date des attaques meurtrières attribuées aux jihadistes contre les forces armées et les forces internationales.

Écouter l'audio 03:37

"Ces réseaux terroristes se débrouillent toujours pour rendre la réplique" (Pr Iba N'Diaye)

La veille de cette opération, deux soldats de la Mission des Nations Unies au Mali (Minusma) avaient été aussi tués par des hommes armés non identifiés dans le Nord du Mali. Une autre attaque meurtrière a été menée en Côte d’Ivoire contre un poste de l'armée dans le nord du pays à la frontière avec le Burkina Faso.

Ces opérations surviennent quelques jours après la mort du chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdal, tué par les forces françaises dans le nord du Mali. Y-a-t-il un lien entre ces évènements ? Pas tout à fait répond Pr Iba N'Diaye, chercheur et spécialiste des questions sécuritaires au Mali.

Ecoutez son interview en cliquant sur l’image.