Des équipements militaires russes au Mali | Afrique | DW | 01.10.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Des équipements militaires russes au Mali

Le ministre malien de la Défense, le colonel Sadio Camara, a réceptionné le 30.09 quatre hélicoptères fournis par la Russie, dans le cadre d’un accord de coopération militaire signé en 2019.

Le ministre malien de la défense (au centre en béret noir) lors de la réception du matériel militaire Russe à Bamako, le 30 septembre 2021

Le ministre malien de la défense (au centre en béret noir) lors de la réception du matériel militaire Russe à Bamako, le 30 septembre 2021

Alors qu’on parle de plus en plus d’un engagement militaire russe au Mali, cette  livraison intervient dans le cadre d’un accord de coopération militaire signé en 2019 et n’aurait rien à voir avec l’hypothétique signature par Bamako d’un contrat avec le groupe paramilitaire russe Wagner.

"Nous sommes ici ce soir pour réceptionner quatre hélicoptères de type Mi-171, des armes et des munitions. Les armes et les munitions sont offertes par la Fédération de Russie. Les quatre hélicoptères, neufs comme vous pouvez le constater, ont été entièrement acquis sur le budget national", a affirmé le colonel Sadio Camara.

Selon le ministre, "l'extrême rapidité de l'exécution de ce contrat montre la fiabilité et le sérieux de ce partenaire qui nous a toujours donné satisfaction dans le cadre d'échanges gagnant-gagnant".

Écouter l'audio 07:37

"Il est logique que les forces armées maliennes puissent bénéficier de contrats de maintenance" (Emmanuel Dupuy)

Mais pour Emmanuel Dupuy, président de l'Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE) : "Il est évidemment logique que les forces armées maliennes qui se sont dotées d'une partie des huit hélicoptères MI, de fabrication russe, puissent bénéficier de contrats de maintenance, de mise en condition opérationnelle." 

"Et de ce point de vue, la Russie ne fait pas autrement que d'autres pays, notamment la France, en envoyant non pas des militaires mais des sociétés qui assurent la maintenance et la logistique des appareils, explique Emmanuel Dupuy, selon qui, la maintenance de ces hélicoptères pourrait être confiée à une société privée.

Inquiétudes en Allemagne

La mise en œuvre de cet accord de coopération militaire inquiète néanmoins Christoph Hoffmann, député du parti libéral (FDP) en Allemagne.

Écouter l'audio 04:50

"La coopération militaire entre la Russie et le Mali est dangereuse" (Christoph Hoffmann)

Il estime que "la coopération militaire entre la Russie et le Mali est dangereuse. La Russie envisage de poursuivre la guerre froide. C’est pourquoi on doit réagir maintenant, rapidement et nouer des contacts personnels entre le gouvernement malien et le gouvernement allemand, afin d’éviter le pire. Après la catastrophe de l’Afghanistan, une autre catastrophe menace l’Allemagne et plusieurs millions pourraient être perdus."

Selon nos informations, la signature du contrat entre le groupe paramilitaire russe Wagner et le gouvernement malien semble irréversible, à moins que la pression internationale soit assez forte pour le faire capoter.

Wagner serait payé six milliards de francs CFA (environ 9,15 millions d'euros) par mois pour former des militaires maliens et assurer la protection de certains hauts dirigeants. Mais la participation directe au combat contre les groupes djihadistes ne serait pas envisagée.