David Cameron, nouveau locataire du 10 Downing Street | International | DW | 12.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

David Cameron, nouveau locataire du 10 Downing Street

Le Royaume-Uni a un nouveau Premier ministre, David Cameron. Il va devoir relever le défi de faire fonctionner une coalition dans un pays habitué aux majorités tranchées.

default

Le nouveau Premier ministre David Cameron et son allié libéral Nick Clegg devant le 10 Downing Street, mercredi matin.

Les événements se sont enchainés rapidement mardi soir. Après l'échec des négociations entre travaillistes et libéraux-démocrates, le Premier ministre Gordon Brown a déposé sa démission. Il ne restait plus à la reine Elizabeth II qu'à annoncer le nom de son successeur : David Cameron, 43 ans, grand favori de cette élection législative, qui n'avait pourtant pas pu obtenir la majorité au Parlement, pour son parti conservateur.

Pour la première fois depuis 1945, le Royaume-Uni va donc être dirigé par une coalition. Et lors de sa première interview publique hier soir, David Cameron a d'abord tenu à saluer son prédecesseur :

Gordon Brown Rücktritt Mai 2010

Gordon Brown avait présenté sa démission mardi soir.

"Sa Majesté la Reine m'a demandé de former un nouveau gouvernement et j'ai accepté. Avant de parler de ce nouveau gouvernement, laissez-moi dire quelque chose sur celui qui se termine. Comparé avec la situation il y a dix ans, ce pays est plus ouvert à l'intérieur et compatissant à l'extérieur et c'est une chose dont nous devrions être reconnaissants. Au nom du pays tout entier, je voudrais rendre hommage au Premier ministre sortant pour son dévouement au service de tous."

Divergences sur l'Europe

Sans surprise, le leader de l'autre parti de la coalition, Nick Clegg obtient le poste de vice-Premier ministre. Le poste clé de chancelier de l'Echiquier, chargé des finances et du trésor, est d'ores et déjà attribué à un proche de David Cameron, George Osborne. Ce dernier aura fort à faire, pour ramener à un niveau raisonnable le déficit public, qui s'est creusé à hauteur de 11% du Produit intérieur brut.

David Cameron bei der Königin Mai 2010

Après le retrait de Brown, la reine Elizabeth II a demandé à David Cameron de former un nouveau gouvernement.

Si les deux nouveaux alliés ont réussi à s'entendre sur un certain nombre de points, les sujets de désaccord ne vont pas manquer, à commencer par l'Europe. Les conservateurs ne cachent pas leur hostilité à l'Union européenne, soutenus en celà par la presse britannique, majoritairement eurosceptique. Au contraire, le parti de Nick Clegg est ouvertement europhile. David Cameron a bien conscience de ces obstacles:

"Ce sera un travail dur et difficile. Une coalition posera toutes sortes de défis, mais je crois qu'ensemble nous pouvons amener ce gouvernement fort et stable dont a besoin notre pays, basé sur ces valeurs : reconstruire la famille, reconstruire la communauté et par dessus tout reconstruire le sens des responsabiltés dans notre pays."

David Cameron a tenu à envoyer un message clair à l'électorat conservateur, en faisant référence à des thèmes qui lui sont chers : la famille, la stabilité et les responsabilités. La composition du nouveau gouvernement a été annoncée mercredi après-midi, avec cinq portefeuilles pour les libéraux-démocrates.

Auteur : Sébastien Martineau

Édition : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !