Cuba face à ses dissidents | International | DW | 27.01.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Cuba face à ses dissidents

Une vingtaine d’opposants au régime castriste ont été arrêtés puis relâchés. Parmi eux, Guillermo Farinas, militant des droits de l’Homme et lauréat du Prix Sakharov du Parlement européen.

default

Guillermo Farinas

C’est dans la ville de Santa Clara, à 240 km à l'est de La Havane que le célèbre dissident avait été arrêté mercredi soir avec une vingtaine de militants lors d’une action de soutien à une femme enceinte mère de deux enfants en bas âge devant être expulsée de son logement, faute d’avoir l’autorisation adéquate de l’administration cubaine. La nouvelle de ces arrestations a été annoncée par la mère de Guillermo Farinas, Alicia Hernandez qui s’est adressée à plusieurs agences de presse.

Finalement, après une garde à vue de sept heures à Santa Clara, la police cubaine a libéré Guillermo Farinas, et la vingtaine de dissidents arrêtés avec lui.

L'arrestation de Guillermo Farinas ne pouvait passer inaperçue

Iglesia del Santo Cristo del Buen Viaje - Habana Kuba Cuba

Eglise del Santo Cristo del Buen Viaje - La Havane

En effet, Guillermo Farinas est le plus connu des activistes cubains depuis sa grève de la faim d’une durée de 135 jours entre février et juillet 2010, grève observée à l’époque pour attirer l’attention de l’opinion publique internationale sur le sort des prisonniers politiques du régime castriste à Cuba. Cet engagement lui a valu le Prix Sakharov du Parlament européen en décembre 2010. Un prix qu’il n’a pas pu venir chercher lui même à Strasbourg, le régime le lui ayant interdit.

Ce dissident, fils d’un révolutionnaire de la première heure qui avait combattu au côtés de Fidel Castro, lutte depuis longtemps pour le respect des droits de l’homme et la liberté d’expression à Cuba.

Militaire de formation, originaire de Santa Clara, c'est en 1989 que Guillermo Farinas avait pris ses distances avec le régime. Devenu un militant d'opposition, il a passé de longues années de sa vie en détention. De nombreuses grèves de la faim ces 15 dernières années l’ont fortement marqué et sa santé est vacillante.

Toutefois, son action de 135 jours n'avait pas été vaine : Farinas avait été soutenu par l’Eglise catholique, l’archevêque de Cuba a joué le rôle de médiateur avec le régime et finalement le gouvernement cubain avait décidé de libérer 52 prisonniers politiques arrêtés en 2003. 40 d’entre eux ont émigré vers l’Espagne. Un autre est en liberté à Cuba. Onze autres restent encore détenus, mais on négocie toujours leur libération.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Ibrahim Tounkara

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !