Crise nucléaire : l′Iran courtise le Brésil | International | DW | 23.11.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Crise nucléaire : l'Iran courtise le Brésil

Téhéran a engagé hier des manœuvres militaires visant à protéger ses sites nucléaires. Parallèlement, le président Mahmoud Ahmadinejad se rend aujourd'hui au Brésil en quête d'un soutien diplomatique

Un millier de personnes se sont rassemblées hier à Rio de Janeiro pour manifester contre la visite du président Mahmoud Ahmadinejad

Un millier de personnes se sont rassemblées hier à Rio de Janeiro pour manifester contre la visite du président Mahmoud Ahmadinejad

Le président Mahmoud Ahmadinejad est arrivé aujourd’hui au Brésil dans un contexte de tension internationale. L'Iran refuse en effet de laisser enrichir son uranium à l'étranger, comme le lui avait proposé l'Agence internationale de l'énergie atomique. Par ailleurs, l'armée iranienne a engagé hier de grandes manœuvres de protection aérienne dans une zone qui inclut ses sites nucléaires. Et ceci pour parer à une éventuelle attaque aérienne israélienne ou américaine. Une attaque qui, pour être honnête, est tout de même fort peu probable aujourd'hui.

Que va faire le président iranien au Brésil? De toutes évidences cette visite est liée au dossier nucléaire puisque le président brésilien Lula soutient dans cette crise l'option diplomatique, il ne veut pas de nouvelles sanctions contre l'Iran. Le Brésil, qui est candidat à un éventuel poste permanent au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, se pose donc en médiateur possible dans cette crise. Et ceci sans craindre apparemment de froisser les capitales occidentales. "Je pense qu'on sous-estime parfois en Europe à quel point les gens en Afrique, en Chine ou en Inde se moquent des critiques de l'Occident vis-à-vis de l'Iran", estime Thomas Fatheuer, directeur de la Fondation Heinrich Böll à Rio de Janeiro.

"C'est pourquoi je pense que Lula, en adoptant cette position conciliante vis-à-vis de l'Iran, n'aura aucune difficulté ensuite dans cette autre partie du monde qui est très importante pour le Brésil."

Tournée africaine

C'est donc ce rôle d'un Brésil décomplexé et aussi habile politiquement que met en lumière cette crise iranienne. Par ailleurs, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad va se rendre aussi en Bolivie et au Venezuela, chez son "grand ami" Hugo Chavez. Avant de s'envoler pour le Brésil, il a aussi fait une étape en Gambie et il devrait se rendre au Sénégal dans la semaine. Isolé sur la scène internationale, l'Iran se cherche donc des alliés en Amérique du sud et en Afrique.

  • Date 23.11.2009
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KdPW
  • Date 23.11.2009
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KdPW
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !