Coups bas... | Vu d′Allemagne | DW | 14.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Coups bas...

La presse revient sur la mise aux enchères de l'électricité des centrales nucléaires allemandes, sur le procès des adolescents meurtriers de Munich et sur l'affaire du financement de l'UMP, le parti de Nicolas Sarkozy.

default

Tchernobyl, le symbole des dangers de l'énergie nucléaire.

Si la proposition du Ministre fédéral de l'Environnement de mettre aux enchères l'électricité des centrales nucléaires allemandes est indécente pour certains quotidiens, d'autres comme la Frankfurter Rundschau y voient des aspects positifs. De tels volumes d'énergie une fois vendus ne pourraient plus être remis en question en cas de changement de gouvernement. Autre avantage pour Angela Merkel : ceci pourrait mettre fin à sa discorde avec les Libéraux et la frange économique du parti conservateur sur la question. Plus besoin de définir de date de sortie du nucléaire, il suffit de s'entendre sur les quantités encore à produire.

Symbolbild Kampagne Thema Atomausstieg Bündnis 90 / Die Grünen

Dans la perspective de l'insécurité qui règne en termes d'approvisionnement énergétique, la coalition au pouvoir à Berlin tente de retarder la sortie du nucléaire.

Die Welt voit un autre avantage dans cette solution : fini les tractations opaques entre producteurs d'énergie et hommes politiques. La vente aux enchères est un moyen loyal et transparent de définir la valeur marchande d'un produit. Le quotidien de Francfort sur le Main revient aussi en première page sur le procès, ouvert hier à Munich, des deux adolescents qui, à l'automne 2009, ont battu à mort sur un quai de gare un père de famille qui s'interposait dans leur tentative de rançonner des enfants.

Denkmal für S-Bahn-Helden Dominik Brunner

Une statue doit perpétuer le souvenir de Dominik Brunner, victime en 2009 de son courage civique.

Pour son homologue la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la mort de Dominik Brunner est révoltante parce que ce père de famille a été victime de son courage civique. Ce procès interpelle donc non seulement les coupables, mais aussi notre société. La solidarité n'est-elle plus qu'un vain mot ? Suffit-il d'attendre que la justice face son travail ? Certes, on ne peut pas attendre du tribunal qu'il redonne du courage à une société dont les membres peuvent rencontrer chaque jour l'inhumanité de leurs semblables en plein jour sur un quai de gare. Mais on peut espérer que, outre un jugement équitable, le procès dessine aussi une solution pour que les bons Samaritains ne risquent pas de devenir des victimes.

No Flash Nicolas Sarkozy

Le président français a tenté, sans grand succès, de minimiser l'impact de l'affaire Bettencourt...

Si la Süddeutsche Zeitung, de Munich, revient aussi en première page sur ce procès qui remue profondément la société allemande, le quotidien s'intéresse aussi, une fois n'est pas coutume, au comportement de Nicolas Sarkozy dans l'affaire du financement de son parti, l'UMP. Cela témoigne d'une certaine insolence, voire d'une certain mépris de ce qu'est la démocratie, que de croire pouvoir régler ce dossier par une simple intervention télévisée.Trop de questions sont restées sans réponse. Par exemple celle de savoir si le parti de monsieur Sarkozy a bien accepté de l'argent liquide et si des décisions politiques ont été influencées. Aujourd'hui, les soupçons restent et se retourneront demain contre lui.

  • Date 14.07.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/OIkc
  • Date 14.07.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/OIkc
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !