Coup d′envoi de la Berlinale | Culture | DW | 05.02.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

Coup d'envoi de la Berlinale

"L'enquête - The International" de l'Allemand Tom Tykwer fait l'ouverture de la 59e Berlinale, le festival international du film de Berlin. 18 films sont en lice pour l'Ours d'or qui sera décerné le 14 février prochain

default

Ça y est, c'est reparti. Dix jours de folies cinématographiques. Dix-huit longs métrages sont en lice pour l'Ours d'or, qui sera décerné au meilleur film le 14 février prochain.


Le Britannique Stephen Frears, le français Bertrand Tavernier, l'Algérien Rachid Bouchareb, ou l'Allemand Hans-Christian Schmid sont en compétition, et Dieter Kosslick, le directeur de la Berlinale est tout content:


Berlinale - The International mit Clive Owen

Clive Owen dans "L'Enquête", de Tom Tykwer

« Eh oui, elles viennent toutes », dit-il, les stars qu'il a invitées : Kate Winslet, François Ozon, le Britannique Clive Owen ou Tilda Swinton, l'actrice écossaise qui préside cette année le jury:


« Tilda Swinton est une actrice qui connaît la Berlinale sur le bout des doigts. Elle est tout d'abord passée dans les sections parallèles, notamment au Forum et au Panorama. Elle a déjà été membre du jury, et maintenant, elle le préside. Lorsque je l'ai appelée, elle m'a juste dit : parfait, c'est exactement le bon moment. »


Parmi les membres du jury, on compte notamment l'écrivain suédois Henning Mankell et le réalisateur burkinabé Gaston Kaboré.


Deutschland Berlin Berlinale Direktor Dieter Kosslick

Dieter Kosslick préside la Berlinale

C'est « L'enquête » ("The international") qui fait l'ouverture cette année de la Berlinale, une production hollywoodienne de l'Allemand Tom Tykwer avec, dans les rôles principaux, Clive Owen et Naomi Watts. Ils jouent tous deux des policiers qui enquêtent sur les pratiques d'une banque qui baigne dans la corruption. Le film s'inspire du scandale de la faillite de la BCCI, la Banque internationale de crédit et de commerce, qui avait fait grand bruit dans la City de Londres en 1991. Une faillite qui avait ruiné 6000 épargnants. La réalité a rattrapé entretemps la fiction. Et le film est présenté à la Berlinale en pleine crise financière internationale :


« L'Histoire a transformé notre film d'ouverture - que nous avons sélectionné il y a plusieurs mois déjà – d'une fiction en un film documentaire. C'est intéressant, parce que j'ai de plus en plus l'impression que cette année sera l'année du documentaire. Ce n'est pas parce qu'il y en a plus que d'habitude. Mais tout simplement parce que beaucoup de films pointent du doigt notre réalité quotidienne, mieux que tout autre média. La réalité a vraiment dépassé la fiction cette année. »


Gaston Kaboré Jurymitglied der Berlinale Berlin 2009

Le réalisateur burkinabé Gaston Kaboré est membre du jury 2009

La réalité dans la fiction, on la retrouve notamment avec une multitude de films qui se consacrent aux 20 ans de la chute du Mur de Berlin, que l'on célébrera le 9 novembre prochain. La 59e édition de la Berlinale propose notamment une série intitulée « Après l'hiver vient le printemps », avec des films des années 80 et 90 d'Europe de l'Est, des films qui illustrent notamment le démantèlement de l'Empire soviétique. Et puis évidemment, il y a les films cultes tels que « Good Bye Lenin ». - cette tragi-comédie sur des jeunes de Berlin-est qui cachent à leur mère que le Mur de Berlin est tombé. Leur mère a le cœur fragile. Elle est restée dans le coma pendant des mois suite à un accident et a donc raté l'épisode de la fin de la RDA, la République Démocratique allemande.


Présenté à Berlin également : Deutschland 09, l'Allemagne 09, un film à épisodes, signé par les plus grand noms du cinéma allemand actuellement, Wolfgang Becker (le réalisateur de « Good bye Lenin ») , Fatih Akin ou Tom Tykwer, qui s'est entiché de Berlin comme ville du cinéma, et pas seulement d'ailleurs à cause de la Berlinale :


Berlinale: Winter adé / After Winter Comes Spring

"Winter adé", "Après l'hiver vient le printemps", une rétrospective des films d'Europe de l'Est

« Le programme des cinémas, c'est vraiment la raison principale qui m'a poussé à venir habiter à Berlin. J'aime beaucoup cette ville. Autrefois, je passais des heures dans le train pour assister à telle ou telle projection dans une salle berlinoise. C'était dans les années 70 et 80. J'avais quelque chose comme 16 ans et j'allais à Berlin rien que pour aller au ciné. C'était super. »


A noter toujours au programme de la Berlinale, cru 2009 : « London river », de Rachid Bouchareb, un film inspiré par les attentats de Londres en juillet 2005. Et, hors compétition, la 1ére européenne du « Liseur » de Stephen Daldry, avec Kate Winslet dans le rôle principal. Un film tiré du best-seller mondial (traduit en 40 langues) de l'Allemand Bernhard Schlink. « Le Liseur », paru en 1995, raconte l'histoire d'amour, au sortir de la guerre, d'un jeune homme et d'une ancienne gardienne de camp de concentration.


Parmi les films allemands enfin qui ont le plus de chance de remporter l'Ours d'or très convoité : « Sturm », « La tempête », de l'Allemand Hans-Christian Schmid – sur les difficultés à témoigner d'une jeune Bosniaque, lors d'un procès au Tribunal international de La Haye. La Berlinale, c'est jusqu'au 15 février.





  • Date 05.02.2009
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GnoL
  • Date 05.02.2009
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/GnoL
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !